Critique Ciné : Woman at War (2018)

Critique Ciné : Woman at War (2018)

Woman at War // De Benedikt Erlingsson. Avec Halldora Geirhardsdottir et Johann Siguroarson.


5 ans après Of Horses and Men, Benedikt Erlingsson nous plonge à nouveau dans son Islande natale pour nous raconter une histoire engagée sur le problème de l’industrie et de la façon dont elle modifie notre paysage. L’Islande est un pays magnifique et le réalisateur met alors en scène toutes ces plaines sauvages de façon intelligente afin de nous faire ressentir le fond de son propos qui reste tout de même celui du réchauffement climatique, des changements de la société qui façonnent plus ou moins notre société ou l’industrie gangrenée par la mondialisation (le rachat par les chinois symbolise parfaitement le propos). Proposé lors de la semaine de la critique du Festival de Cannes 2018, Woman at War a fait sensation et surtout l’unanimité parmi les spectateurs. La difficulté du réalisateur était probablement de traiter de ce sujet particulièrement sérieux avec autant d’humanité et d’humour mais c’est construit de façon suffisamment habile pour ne jamais donner envie au spectateur de tomber de sommeil. Au contraire, on suit les aventures d’Halla sans jamais en perdre une miette et le film parvient alors à faire passer son message avec l’humour et l’émotion qu’il fallait.

Halla, la cinquantaine, déclare la guerre à l’industrie locale de l’aluminium, qui défigure son pays. Elle prend tous les risques pour protéger les Hautes Terres d’Islande… Mais la situation pourrait changer avec l’arrivée inattendue d’une petite orpheline dans sa vie…

Afin de tomber dans le politiquement correct et dans tous les pièges du genre, Woman at War parvient à insuffler au récit une bonne dose d’humour et de légèreté qui rend le film beaucoup plus pertinent et remarquable. D’ailleurs, la musique du film est proposée en live par des trios, soit un trio de femmes chantant des chants traditionnels ou bien un trio de musiciens qui viennent alors rythmer le tout. Si au départ on pourrait imaginer qu’ils ne sont pas présents dans le film, à certains moments le réalisateur décide de les inclure alors que Halla regarde ces personnages. Ce côté étrange et énigmatique de la chose rend alors le film d’autant plus intéressant. Mais Woman at War est un film qu’il sera difficile de ranger dans une case, ce qui dans un sens n’est pas plus mal car il n’en a pas besoin. Il cherche à raconter plusieurs choses sur le pays dans lequel l’histoire se déroule et cela se fait avec une certaine dose d’efficacité qui donnerait envie de soutenir la cause d’Halla et de faire sauter des lignes à haute tension nous aussi. Finalement, Woman at War est la petite surprise venue du froid que je n’attendais pas du tout et qui m’émerveille encore.

Note : 8/10. En bref, une agréable surprise.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article