Critiques Séries : Bite Club. Saison 1. Pilot (Australie)

Critiques Séries : Bite Club. Saison 1. Pilot (Australie)

Bite Club // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Le point de départ de cette nouvelle série australienne n’est pas mauvais. En effet, on suit les aventures de personnages qui ont été écorchés vifs, qui n’ont plus la même relation. Si dans ce premier épisode la structure même de la série semble rester classique, elle mène tout de même à une histoire intéressante qui, sans nécessairement changer complètement la donne va pouvoir nous permettre de trouver un décor dépaysant avec ces plages et ces récifs australiens que l’on n’a pas pour habitude de voir tous les jours dans les séries. Créée par John Ridley (Nowhere Boys, Sea Patrol) et Sarah Smith (Wild Boys, Rescue Special Ops), Bite Club bénéfice des connaissances de deux scénaristes qui ont déjà fait leurs armes sur du procédural. Sauf que pour le coup, Bite Club tente un peu de changer la donne en nous offrant non seulement des cas de la semaine mais également une trame que l’on devra suivre toute la saison. Jusqu’à ce que je commence Bite Club, je dois avouer que j’étais excité mais une fois ce premier épisode terminé, je ne sais pas trop où est-ce que cela peut réellement nous emmener. La fin du premier épisode est assez confuse, laissant planer plein de doutes sur la capacité de la série à réellement tenir son histoire jusqu’au bout.

Deux détectives qui ont survécus à une attaque de requin vont devoir faire équipe afin de traquer un serial ailler qui cherche également à les chasser.

Pourtant, cette série était l’occasion de retrouver Dominic Monaghan (Lost) dans une nouvelle série. Même si ce dernier ne fait plus grand chose ni sur le petit, ni sur le grand écran, je trouve qu’il a un petit truc qui aurait sûrement pu fonctionner Ici si les scénaristes avaient donné un peu plus d’eux dans la série. Mais contrairement à des séries comme Death in Paradise qui ont su créer un environnement dépaysant tout en exploitant le tout afin de construire des intrigues saisonnières, Bite Club a encore du mal à trouver le ton juste et surtout à nous donner envie de voir la suite. L’attaque de requin qui ouvre l’épisode symbolise parfaitement les problèmes que Bite Club peut rencontrer et va rencontrer par la suite. C’est trop superficiel et tout est construit dans un but : créer des artifices pour nous faire revenir sauf que ce n’est pas vraiment le but que je venais chercher en allant voir cette série et je suis donc logiquement assez déçu du résultat. Je m’attendais à un truc complètement différent mais je suis forcé de constater que ce n’est pas du tout le cas. Dommage, je n’irai probablement pas voir la suite même si j’adore les attaques de requins. Sauf que même sur ce sujet, Bite Club manque de punch et d’originalité. On va donc attendre The Last Sharknado…

Note : 3.5/10. En bref, les australiens tentent encore et toujours mais ont du mal à trouver une façon originale de raconter de telles histoires.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

edwige mingh 20/08/2018 16:43

En général j'aime bien les séries australiennes (Sea Patrol). J'attends de voir !