Critiques Séries : Lodge 49. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Lodge 49. Saison 1. Pilot.

Lodge 49 // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Créée par Jim Gavin et Peter Ocko et produite par Paul Giamatti, Lodge 49 est la petite dernière de AMC. Si la série change de ce que l’on a pour habitude de voir sur AMC, elle a le mérite de faire une proposition différente de ce que l’on a pour habitude de voir. Pour une série estivale, il faut dire que Lodge 49 est pile poil ce qu’il faut de moments légers et dramatiques sur la vie d’un personnage détruit par sa propre vie et qui tente de se reconstruire. Les décors, ceux de Long Beach, sont magnifiques et mis en scène de façon à ce que ce côté solaire réchauffe un téléspectateur qui n’a peut être pas l’occasion d’aller en vacances. Lodge 49 combien alors tout un tas de thématiques différentes mais toutes plus modernes les unes que les autres. A commencer par la crise existentielle de son héros qui permet de mettre en exergue les problèmes de ce monde (et notamment la dépression américaine, le rêve américain déchu, etc.). Tout cela se case au coeur d’un récit qui met en valeur les problèmes que le pays a connu ces dernières années, que cela soit d’un point de vue capitalistique ou bien du point de vue personnel des américains. Notamment sur la relation multigénérationnelle que la série tente de créer au fil de ce premier épisode. Si tout n’est pas forcément parfait, il y a un voile bienveillant derrière avec un message fort et incarné qui permet de finalement se laisser prendre au jeu sans trop de difficultés.

A Long Beach, Dud, un charmant ex-surfeur bon à rien, rejoint une loge fraternelle, afin de retrouver la vie agréable qu'il connaissait avant la mort de son père.

Lodge 49 se repose aussi grandement sur l’alchimie qu’il y a entre Wyatt Russell et Brent Jennings. Cette alchimie qui se ressent dans ce premier épisode permet de mettre en valeur les qualités de chacun des personnages et les intrigues que l’on est amenés à suivre au fil des épisodes. Lodge 49 c’est clairement l’histoire d’un loser adorable, sur l’idée que la vie peut être magique mais qu’elle n’est pas toute seule non plus. En mettant en scène des losers, Lodge 49 parvient alors à nous rapprocher plus facilement de ses personnages. Même si ceux ci sont tout de même mignons. Notamment le héros. Par contre, je trouve presque que Lodge 49 prend l’idée que l’on peut se faire d’une série à contre courant. Après tout, on se demande toujours quels sont les enjeux alors que Lodge 49 semble avoir été créée plutôt pour suivre l’histoire de ces personnages et pas vraiment s’en faire sur ce que l’on va suivre par la suite durant toute la première saison. Il y a aussi un peu de légèreté et d’humour ce qui promet aussi au téléspectateur que finalement la série a plus de choses à raconter qu’elle ne semble vouloir nous le faire croire au premier abord.

Note : 6.5/10. En bref, de belles promesses sont faites dans le ton et le côté solaire de cette série sur des losers en quête d’une vie meilleure.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article