Who is America? (Saison 1, épisode 6)

Who is America? (Saison 1, épisode 6)

Who is America? // Saison 1. Episode 6. 106.


On arrive ici à un point de la saison où Who is America n’est plus vraiment la friandise que l’on pouvait espérer. Je dirais que la série se tire un peu dans le pied. Alors que les débuts de Who is America était flamboyants, la série s’était un peu étiolée dans l’épisode précédent. Et cet épisode symbolise très bien le problème inhérent à une telle série : n’aurait-il pas fallu faire simplement un film d’une heure et demie avec quelques idées ici et là mais des choses plus profondes ? Sûrement. Car ce que je peux voir ici, c’est que globalement Who is America manque d’énergie et que Sacha Baron Cohen ne sait plus quoi faire pour tirer des rires de ses conneries. Mais fort heureusement, nous avons des intrigues comme celle de Rick Sherman qui invite le critique culinaire Bill Jill a goûté ce qu’il pense être la chair d’un dissident chinois, avec de dire face caméra à quel point tout cela est délicieux. C’est complément timbré et plus ou moins ce que l’on attend de Who is America, mais c’est surtout la seule scène à retenir de cet épisode. Car plus je repense à cette histoire, plus elle est drôle. Un peu comme avec Kinder Guardians ou encore le cul de Jason Spencer (qui lui a donné envie de démissionner une fois l’épisode diffusé).

Sacha Baron Cohen a au moins le mérite de pouvoir capturer des moments d’humanité dans Who is America, qui sont à la fois surréalistes mais aussi assez mémorables. Par ailleurs, mention spéciale au repas qui a vieilli pendant huit jours dans un cul, dans un préservatif parfum fraise. Pour l’amour de Sacha Baron Cohen, la série nous plonge dans les conspirations et forcément, avec la candidate aux présidentielles du Green Party : Jill Stein, la série s’amuse mais malheureusement n’arrive pas à retirer quelque chose de réellement intéressant de cette partie de la série. Je trouve ça dommage car finalement, retenir toute notre attention pour une scène digne d’une parodie de Top Chef c’est un peu trop léger à mon goût. Je m’attendais à ce que Who is America puisse enfin démontrer un certain potentiel dans ses derniers jours (car une saison 2 serait forcément impossible à produire). Même Eran Morad qui rend visite à une participante des Real Housewives (et son mec) afin de leur donner des techniques pour combattre des terroristes, c’est too-much et surtout mal fichu. Dommage, je m’attendais à ce que Who is America puisse enfin se relever après l’épisode précédent mais elle enfonce le couteau dans la plaie, en espérant que le prochain (qui sera le dernier) avec probablement Sarah Palin dedans, soit aussi savoureux que la série à son paroxysme a pu l’être.

Note : 3.5/10. En bref, un épisode en grande partie raté. Dommage.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article