Yellowstone (Saison 1, épisodes 6 à 9) : aimer pour aller plus haut

Yellowstone (Saison 1, épisodes 6 à 9) : aimer pour aller plus haut


Je pense que Kevin Costner est la plus grand star de western que l’on puisse voir depuis plusieurs années maintenant. En tout cas, du XXIe siècle c’est bel et bien lui. Et Yellowstone ne va pas nous dire le contraire. Au fil des épisodes, Yellowstone a su bâtir quelque chose de passionnant non sans quelques erreurs. L’épisode 1.05 m’avait un peu déçu et je dois avouer que je ne savais pas trop sur quel pied danser. Taylor Sheridan, le créateur de Yellowstone est aussi à l’origine des deux films Sicario avec Benicio Del Toro. Le second volet a connu quelques critiques (justifiées à mon goût, étant donné que je l’ai trouvé décevant). Tout cela à cause du fait que Sheridan n’avait peut-être pas trop bien appris ses leçons et l’on s’est alors retrouvé avec des trucs qui n’étaient pas toujours aussi réussis que prévu. Le créateur est Yellowstone connaît par moment les mêmes reproches que l’on peut faire sur sa carrière de scénariste mais « The Remembering » tente intelligemment de changer un peu la donne et de nous offrir une vision légèrement différente des choses qui permet aussi de nous remettre dans le bain. J’ai alors décidé d’enchaîner les épisodes sans trop de difficultés. Il a beaucoup d’admiration pour ce qu’il écrit et cela se ressent tout au long de Yellowstone, même dans ses moments les plus lâches.

L’une des scènes les plus mémorables de « The Remembering » est probablement la plus politique et engagée de l’épisode. Beth et Jamie Dutton vont rendre visite au gouvernement du Montana, pour rencontrer Lynelle Perry, la gouverneur de l’Etat. Et il se trouve que cette femme est aussi l’amante secrète de leur père. Si la gouverneur est heureuse de voir Jamie, qu’elle soutiendra afin de remplacer un procureur général démocrate sur le point de prendre sa retraite. La machine politique de Yellowstone prend alors ici une forme d’autant plus intéressante que je ne m’y attendais pas nécessairement. Jamie va avoir de son côté une jolie directrice de compagne qui pourrait bien créer encore quelques histoires romancées dans Yellowstone. Mais la série ne s’intéresse pas forcément de façon très importante aux aventures romantiques des personnages. Il y a quelques idées du genre au fil des épisodes, mais ce n’est pas toujours ce qu’il y a de plus marqué. Quoi qu’il en soit, la famille Dutton est plus que jamais impliquée dans la politique de la région et la série s’assure justement là de développer aussi d’autres intrigues qui n’ont rien à voir avec la place des Dutton dans les ranchs du Montana.

A certains moments, Yellowstone me rappelle Longmire et les erreurs que cette dernière a pu faire mais qu’elle a toujours su corriger à un moment donné de son histoire. « A Monster is Among Us » permet encore une fois à la saison d’évoluer intelligemment et de nous offrir tout un tas d’idées qui développent aussi l’histoire de Yellowstone. Alors qu’une saison 2 de Yellowstone vient d’être commandée par Paramount Network (et j’ai hâte !) et que la série est l’une des séries les plus suivies sur les chaînes câblées, je dois avouer qu’il fallait bien que les intrigues se musclent un peu. Bien que j’ai passé la plupart du temps devant cet épisode ennuyé, je me suis demandé finalement si ce n’était pas avec raison. Car cet épisode a quelques idées qui permettent de justement nous surprendre intelligemment quand elle le veut. Ce ne sont pas toujours les séquences les plus calmes qui sont les plus ennuyeuses. Car quand on regarde d’un peu plus près cet épisode on se rend compte de son utilité afin de nous donner envie de voir la suite (et fin) de la saison. Monica de son côté n’est pas morte et passe la plupart du temps dans cet épisode dans le coma. Cela aurait pu être ennuyeux mais c’est une façon comme une autre de bâtir quelque chose autour et surtout de développer le reste des personnages.

Quant à la fin de la saison, elle est aussi pleine de bonnes surprises. Les personnages continuent d’évoluer et less intrigues prennent enfin un tournant un peu plus brusque. Il était temps que la série se réveille et c’est ce qu’elle nous propose ici avec beaucoup d’intelligence. « The Unravelling Part 1 & 2 » permet de conclure l’histoire de cette saison sans nécessairement faire de vague mais en combinant surtout tout ce que Yellowstone a pu bâtir depuis le début. Il y a donc du drame familial au sein de la famille Dutton. Les relations commencent enfin à dévoiler quelques trucs qui ne sont pas toujours réjouissants pour d’autres. Mais ce n’est pas tout, la politique a elle aussi sa place, notamment grâce à Jamie. La famille Dutton s’implique dans le Montana, et en grande partie grâce au fait qu’ils ont l’un des plus grands ranchs de la région. Bon, ça on n’arrête pas de nous parler de la suprématie de la famille dans la région, mais cette suprématie n’a de cesse d’être remise en cause et c’est probablement ce qui fait aussi tout l’intérêt de cette série ici. Finalement, Yellowstone a grandi au fil des épisodes et s’achève sur une note étonnante à laquelle je ne m’attendais pas nécessairement. J’ai donc déjà hâte de voir ce que la prochaine saison nous réserve compte tenu des enjeux qu’il reste encore et de la fin étonnante de cette première salve d’épisodes. Taylor Sheridan va avoir du pain sur la planche s’il décide d’écrire là aussi l’intégralité des épisodes.

Note : 8/10. En bref, fin de saison réussie.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article