Atypical (Saison 2, 10 épisodes) : la maturité arrive à point à qui sait attendre

Atypical (Saison 2, 10 épisodes) : la maturité arrive à point à qui sait attendre


La première saison d’Atypical était une agréable surprise sur plusieurs plans, notamment dans son message plein de tolérance et d’espoir. Je dirais que Netflix adore ce genre de comédies où les personnages sont différents des autres et où ils doivent évoluer dans un monde qui ne les comprend pas. On a déjà eu pas mal de comédies originales du service de streaming dans le genre. Cette seconde saison a tout de même réussi une chose importante : devenir bien plus importante et passionnante, rassemblant des intrigues fortes et des personnages toujours plus attachants. Au dessus de la première saison, cette saison 2 a appris des quelques défauts de la première et élève alors le sujet de départ à quelque chose de beaucoup plus palpitant. Ce n’est pas facile comme exercice que de réussir la saison 2 d’une série, surtout quand la première était étonnante, voire brillante par moment. La série ne change pas la formule initiale dévoilée lors de sa première saison et l’on reprend l’histoire comme on l’avait laissé à l’issue de la première saison. L’an dernier, lors de la sortie de la première saison, la série était un peu cet OVNI que l’on n’attendait pas. En tout cas, c’est ce qui s’est passé avec moi. Rapidement, la série a su créer de l’empathie envers ses personnages et nous attacher à son héros atypique (comme le titre de la série l’indique).

La saison 2 décide d’être plus mature, plus touchante et parvient à gérer un peu mieux l’équilibre entre les différentes intrigues. Casey doit alors se confronter à sa nouvelle école, qui n’est pas forcément l’école dans laquelle le personnage pourrait être le mieux. Elsa de son côté subit les conséquences de son adultère (dévoilé l’an dernier) alors que Doug commence à prendre conscience de la maladie de son fils et de l’impact que l’autisme peut réellement avoir sur la vie de celui-ci. Sam de son côté cherche toujours l’amour, mais pas l’amourette, le vrai AMOUR. Si cette épreuve est l’une des plus importantes de l’histoire d’Atypical, elle n’est pas forcément ce sur quoi la série décide de se concentrer pour autant car un autre enjeu arrive : son avenir et donc l’orientation qu’il va prendre une fois diplômé. J’ai beaucoup aimé la façon dont les dessins de Sam sont exploités comme quelque chose de très important. Au départ, c’est une série familiale dysfonctionnelle où tout va très mal, mais même si le point de départ n’a rien de très original au premier abord, rapidement la série s’impose et propose des intrigues soignées et intelligentes. Robia Rashid a créé une série fascinante aux personnages plus attachants les uns que les autres.

Toutes les familles sont différentes et celle-ci est clairement une famille où il y a beaucoup de travail. Que cela soit dans la relation des parents, où Elsa doit vivre avec ce qu’elle a fait et Doug prend alors enfin conscience que son fils est important dans sa vie et qu’il doit trouver une façon de lui apporter l’amour qu’il mérite. J’ai trouvé l’histoire entre Doug et son fils Sam très touchante cette année et surtout c’est aussi une conséquence directe de ce qui s’est passé lors de la première saison. En plus de ça, Atypical reste une comédie et est capable d’être drôle. Les tensions entre les personnages ne sont pas toujours là pour nous émouvoir, mais sont également capables de nous offrir de jolis moments de joie où tout le monde peut rire à gorge déployée. Ainsi, la sauce prend toujours et les personnages continuent de nous proposer quelque chose de passionnant à sa façon. Grâce à des ingrédients étonnants et des personnages humains et creusés, la série propose une aventure réaliste et passionnante au coeur de la vie d’un personnage atypique (c’est un peu facile comme dénomination mais c’est le titre de la série qui le veut bien). Finalement, Atypical n’est pas encore renouvelée pour une saison 3 à l’heure où j’écris ces lignes mais j’ai bon espoir pour que Netflix décide de lui donner une nouvelle chance de démontrer qu’elle sait briller.

Note : 8.5/10. En bref, une saison 2 plus mature et toujours aussi passionnante.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article