Critique Ciné : Billionaire Boys Club (2018)

Critique Ciné : Billionaire Boys Club (2018)

Billionaire Boys Club // De James Cox. Avec Kevin Spacey, Ansel Elgort et Aaron Egerton.


Billionaire Boys Club a tout du mauvais téléfilm de Lifetime, que cela soit dans sa mise en scène ou dans le scénario bourré de guimauve dans tous ses recoins. Basé sur l’histoire vraie d’un groupe de jeunes riches de Los Angeles dans les années 80, Billionaire Boys Club tente de raconter une aventure de jeunes qui veulent être riches, vont devenir riches et comment ils vont grandir. Cependant, James Cox (scénariste et réalisateur) n’est pas le meilleur de tous. Dans sa filmographie il n’y a rien de bien exceptionnel et le film qu’il nous propose ici ne l’est pas pour autant. En plus d’avoir fait un flop aux Etats-Unis (malgré sa présence sur iTunes dont on ne connait pas les chiffres) et abimé par l’image de Kevin Spacey depuis les scandales sexuels dont il a été accusé, je dirais que Billionaire Boys Club n’est pas ce que j’attendais. J’adore les films sur la finance et ces gens qui deviennent riches, sauf que n’est pas Martin Scorsese qui veut. On sent la volonté de refaire Le Loup de Wall Street mais tout est trop doux comme un agneau. Même quand le film montre les personnages prendre de la cocaïne, cela n’a pas du tout la même classe que quand c’est Leonardo DiCaprio (ou même James Van Der Beek dans The Assassination of Gianni Versace).

Au début des années 1980, le portrait de Joe Hunt, génie de la finance et du joueur de tennis pro Dean Karny, à mesure que leur richesse et leur influence grandit à Los Angeles.

Tout cela repose aussi sur un principe assez classique de la finance : le schéma de Ponzi (qui a fait tombé Bernie Madoff et bien d’autres lors de la crise économique). Si le principe reste fascinant à mes yeux et qu’il peut être adapté de manière originale, je trouve que Billionaire Boys Club ne sait pas du tout le faire. Du côté de l’adaptation de cette histoire vraie, je dirais que le documentaire « The Fall of Billionaire Boys Club » est bien plus intéressant que ce film. Ici tout est trop édulcoré dans le but de transformer certaines intrigues romancées en moments plein de pathos. Sauf que ce n’est pas ce que j’avais envie de voir non plus. Côté casting, Kevin Spacey ne brille pas vraiment. Il cabotine du début à la fin, sans jamais savoir comment faire pour nous donner envie de suivre son personnage ridicule. Le reste du casting a beaucoup de mal à prendre sa place. Même Emma Roberts que j’aime beaucoup semble perdue au beau milieu de ces beaux garçons plein de fric dans les poches. Et Ansel Elgort que j’ai toujours apprécié au cinéma (notamment dans Nos étoiles contraires ou Baby Driver) perd ici énormément de son charme, la faute à une mise en scène pompeuse.

Note : 2/10. En bref, l’histoire originale est intéressante, voire passionnante, mais ce film est une sorte de téléfilm Lifetime de seconde zone sans grand intérêt.

Date de sortie : inconnue

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article