Critiques Séries : A Million Little Things. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : A Million Little Things. Saison 1. Pilot.

A Million Little Things // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Alors que This is Us est un succès sans conteste depuis maintenant deux ans, ABC dégaine elle aussi une série dans la même veine. Créée par DJ Nash (Growing Up Fisher, Truth be Told), la série nous plonge alors dans une histoire d’amitié entre plusieurs personnages et comment le suicide de l’un va leur permettre de se rendre compte de la nécessité de vivre. Je ne suis pas toujours le plus grand fan des tranches de vie de personnages qui au fond n’ont rien d’exceptionnels, juste une vie où il se passe des trucs en lesquels on est sensé se retrouver. Mais la série a du potentiel, surtout de se sortir des comparaisons dont elle est déjà victime. Tout le monde a un vrai problème dans sa vie : Gary a beau être sarcastique dans sa vie il est survivant d’un cancer du sein (on apprend que cela peut arriver aux hommes aussi si l’on ne le savait pas déjà) qui se demande si un jour ce cancer va revenir le hanter, Eddie est un homme coincé dans un mariage où il n’est plus heureux et Rome est coincé dans une vie professionnelle qui est loin d’être celle qu’il voulait au départ. Mais il y a Jon, leur pote, qui s’est suicidé et la question que A Million Little Things veut poser c’est l’importance de l’amitié, de se soutenir entre amis et d’aller de l’avant dans la vie sans jamais tomber dans la dépression. Les scénaristes ont clairement des idées et le créateur tente alors d’insuffler à cette série un peu de ce qui fait aussi son caractère intéressant.

Selon l'adage, "L'amitié ce n'est pas une seule chose, c'est un million de petites choses". Un groupe d'amis dont, pour différentes raisons, les vies stagnent, vont devoir faire face au suicide de l'un d'entre eux. Ce choc va les aider à remettre de l'ordre dans leurs existences et consolider leur amitié...

Dans ces chroniques de vie, il faut se concentrer sur l’émotion que la fiction peut transposer à l’écran et pour le coup, cela fonctionne assez bien ici. Si j’ai un peu peur que le suicide de Jon devienne un peu comme l’histoire de Jack dans This is Us, j’espère que cela sera différent. Côté casting, on se retrouve avec pas mal de têtes connues qui sont plutôt sympathiques dans leur ensemble, de Romany Malco (Weeds) à David Guintoli (Grimm), en passant par James Roday (Psych). Tout le monde apporte son petit truc en plus, tout en restant assez sympathique. Pour autant, A Million Little Things a encore des efforts à faire afin de sortir des sentiers battus et pour devenir une série à voir absolument chaque semaine comme This is Us a réussi à le devenir. Pour le moment, il manque une petite étincelle dans les yeux qui serait capable de m’émerveiller. Cela ne veut pas pour autant dire que la série est mauvaise mais qu’elle a du potentiel et qu’elle doit encore montrer si ce qu’elle nous propose ici est véritablement ce qu’elle projet sur la longueur ou bien si cela va retomber comme un soufflé dès le prochain épisode. J’aime bien ce genre d’aventures, d’autres sont un peu plus forts pour le faire mais ABC a ici une petite pépite potentielle qu’il va falloir chouchouter.

Note : 6/10. En bref, une série au potentiel assez fort qui a besoin encore de trouver un bon équilibre et de faire ses preuves.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article