Critiques Séries : Better Call Saul. Saison 4. Episode 8.

Critiques Séries : Better Call Saul. Saison 4. Episode 8.

Better Call Saul // Saison 4. Episode 8. Coushatta.


Il en faut souvent peu à un épisode de Better Call Saul pour être brillant et « Coushatta » est parfait. Du début à la fin il n’y a rien à redire, tout est efficace et construit de façon à nous conduire petit à petit vers la fin de la saison. Cet épisode fait quelque chose que Breaking Bad a déjà fait plein de fois par le passé. Le plan de Kim d’envoyer Jimmy en Louisiane et de faire un Miracle sur la 34e Rue avec le juge Munsinger dans le but de gagner une affaire : celle de notre bras droit de Jimmy (qui risque la prison). Babineaux est finalement un personnage important dans l’univers de Better Call Saul (comme il a été un personnage dans Breaking Bad). Et j’aime bien la façon dont cet épisode conduit l’affaire. Car c’est amusant et ce n’est pas la première fois que Vince Gilligan utilise des idées amusantes pour arriver à ses fins. Tout cela se fait aussi dans un sens intéressant dans la relation entre Jimmy et Kim. Quand cette dernière décide de lui sauter dessus car au fond c’est un génie, j’adore. Jimmy est parfait car il sait utiliser toutes les ressources qu’il a entre les mains dans le but de nous amuser. La série a construit la petite histoire de téléphones prépayés dans le but d’en venir à cet épisode (c’est en tout cas ce que j’imagine). Imaginez prendre autant de temps pour une telle histoire, c’est ce qui s’appelle de la patience mais Vince Gilligan et son équipe brille justement par cette façon qu’ils ont de nous surprendre.

L’épisode utilise aussi d’autres éléments qui font le succès de Better Call Saul et je pense à Nacho dont on commence à en découvrir un peu plus. Si la série n’a peut-être pas envie de tout nous dire, elle fait ce que Breaking Bad n’a jamais fait avec lui, elle le rend plus attachant que l’on aurait pu l’imaginer auparavant. Il est maintenant à la tête des opérations du cartel Salamanca à Albuquerque et a promu Krazy-8 pour faire le boulot qu’il faisait lui auparavant. Et Mike continue de conduire les travaux du laboratoire qui servira à fabriquer la drogue que plus tard Walter fabriquera ici. La petite excursion de Mike et Gus dans le sous sol est un beau moment, pas exceptionnel car au fond très peu de choses changent, mais un truc qui fonctionne très bien. Gus est le manitou dans cette histoire et la série cherche toujours à le mettre en scène en tant que tel. Il est ici sublimé par la mise en scène de notre réalisateur et c’est pour cela que cela fonctionne très bien. Finalement, Better Call Saul sait encore une fois comment nous amuser et nous accrocher. J’ai donc hâte de voir comment cela va bien pouvoir avancer très rapidement car aucun des personnages n’est au bout de ses surprises, de Nacho à Gus, en passant par Kim et Jimmy.

Note : 10/10. En bref, brillant.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article