Critiques Séries : Shameless (US). Saison 9. Episode 2.

Critiques Séries : Shameless (US). Saison 9. Episode 2.

Shameless (US) // Saison 9. Episode 2. Mo White!.


Les meilleures années de Shameless sont officiellement derrière nous alors le but de cette saison (comme les futures) sera de faire de son mieux afin de ne pas trop nous ennuyer. Frank Gallagher par exemple qui n’a pas changé depuis le début. Il est opportuniste et va toujours faire tout ce qu’il peut pour arriver à ses fins. Les scénaristes tentent encore une fois de lui trouver une intrigue intéressante sauf que pour le coup, la série ne profite pas suffisamment du talent de William H. Macy en se contentant de faire ce que l’on a déjà vu des dizaines de fois auparavant. Après neuf ans d’existence, bien évidemment qu’une telle série peut se répéter mais tout de même, ce n’est pas ce que j’attendais non plus. L’entrée en politique de Frank pourrait être l’une des meilleures intrigues que Shameless ait jamais écrite car c’est absurde mais dans le bon sens. Cela permet de questionner pas mal de choses. Mais au delà de ça, cela ne fonctionne pas comme prévu. Bien entendu, les envies de Frank sont différentes et ne sont pas politiques. Il y a de l’argent en jeu et c’est uniquement ça qui va intéresser le personnage. Sans parler du côté un peu étrange qui a amené le héros à faire ce genre de choses.

Et la série adore les clichés, ce qui n’est pas toujours encourageant non plus. En effet, nous avons Ruiz, un homme hispanique et gay qui veut transformer l’ancienne brasserie en un centre communautaire LGBTI+, Wyman est une femme afro-américaine qui veut transformer cette brasserie en une galerie d’art afro-américaine. Tout cela ne permet pas de poser les vraies questions et se contente d’être un empilement de clichés en tout genre. Bien entendu que la série va vouloir justifier le tout car c’est une comédie, et qu’elle ne cherche pas à être réaliste mais tout de même. L’épisode entier est cynique, mais la série ne sait pas comment faire pour transformer ses idées en bonnes idées. Comme Debbie par exemple qui se retrouve plus ou moins dans la même situation et Shameless ne sait pas comment s’en sortir une fois de plus. La série tente de parler de sujets sérieux (Debbie le fait) sauf que ce n’est pas aussi bon que cela devrait l’être. Je m’attendais à un truc complètement différent, à un épisode qui tente de prendre en compte les erreurs du passé afin de se relever mais il n’en est rien car la série se tire ici une vraie balle dans le pied qui ne semble pas prêt de sortir.

Note : 3/10. En bref, le cynisme n’excuse pas toutes les conneries.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

uv2te55ehx 02/01/2020 02:52

Sent in from: Jennifer, The actual Teacher's Spot