Critiques Séries : Strangers. Saison 1. Pilot (UK)

Critiques Séries : Strangers. Saison 1. Pilot (UK)

Strangers // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Quel plaisir que de retrouver John Simm dans une toute nouvelle série qui lui sied à merveille. C’est une série qui se met en place petit à petit, un « slow burner » comme on dit en anglais. Mais même si ce n’est pas ce que John Simm a fait de mieux, il est lui-même suffisamment impressionnant dans ce rôle pour donner envie au téléspectateur de voir l’intégralité de cette première saison. Disons que ce premier épisode est suffisamment riche et tombe rapidement dans le registre du thriller conspirationniste. Créée par Harry Williams (One of Us, Liar) et Jack Williams (Liar, Rellik), cette série reprend alors des thématiques qui sont chères aux deux frères et qui nous plongent alors dans un monde différent. Après tout, nous sommes à Hong Kong ce qui est déjà suffisamment dépaysant pour nous immerger dans cette aventure où un homme découvre la double vie de sa femme, maintenant décédée, qui a passé à peu près a moitié de sa vie loin de lui. Jonah découvre très rapidement qu’il y a quelque chose avec sa femme, notamment le fait qu’elle aurait été mariée vingt ans à quelqu’un d’autre, mais ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus important là dedans. Les frères Williams savent très bien jouer des émotions de chacun, comme ils avaient déjà pu le faire avec brio dans Rellik (et un peu moins dans Liar) l’an dernier.  

Le monde du professeur Jonah Mulray s'écroule lorsqu'il apprend le décès de sa femme, Megan, dans un accident de voiture à Hong-Kong. Bien que cette dernière ait vécu là-bas durant les six mois qui ont précédés la tragédie, Jonah n'est jamais parvenu à lui rendre visite. Une terrible réalité qui s'explique par sa phobie de l'avion. C'est le coeur lourd qu'il décide de traverser les océans afin d'identifier le corps défunt de son épouse. Cependant, au moment de son arrivée, une sombre réalité s'offre lui. Il découvre alors une vaste conspiration dans un univers bien différent de celui des couloirs universitaires...

Strangers est une série rafraichissante, qui permet de changer de l’air britannique, ne serait-ce que pour le casting multi-racial qui apporte un vrai plus et une richesse dont la série avait réellement besoin. La série montre très rapidement une certaine ambition, ne serait-ce que pour tous les mystères qu’elle décide de délier petit à petit avec une certaine intelligence. La conspiration va donc bien au delà de la femme de Jonah, elle met en scène des personnages divers et variés : notamment cette jeune femme, fille de David et Megan que l’on rencontre à la moitié du premier épisode alors qu’elle tag le sol, David Chen que l’on rencontre dans la première partie. Strangers ne pouvait pas se passer de flash-backs qui viennent alors nous raconter la vie de Jonah et Megan, dont Jonah se souvient comme si finalement tout ce qu’il avait comme souvenirs n’étaient que des mensonges. Petit à petit, Strangers nous plonge alors dans un monde étrange, avec des gangsters, des policiers, et une histoire qui lie tout le monde : la mort de Megan. Plus qu’un thriller, c’est aussi une série à la psychologie développée même si pour le moment on ne sait pas forcément dans quelle direction cela va bien pouvoir nous conduire mais je suis curieux.

Note : 6/10. En bref, encourageant.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article