Critiques Séries : You / Parfaite. Saison 1. Episode 1.

Critiques Séries : You / Parfaite. Saison 1. Episode 1.

You / Parfaite // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Créée par Sera Gamble (The Magicians, Supernatural) et Greg Berlanti (Arrow, Doom Patrol, Supergirl, Flash, Titans mais aussi le scénario du très mauvais Green Lantern) et adaptée du roman de Caroline Kepnes, You est la dernière série de Lifetime (et distribuée par Netflix à l’internationale), déjà renouvelée en plus de ça pour une saison 2. L’intérêt de cette série est l’obsession de Joe, son héros, qui va tourner très rapidement à quelque chose de beaucoup plus effrayant que les prémices ne viennent le sous entendre au départ. Qui mieux que Penn Badgley (Gossip Girl) pouvait incarner un tel rôle. L’imagination débordante du héros et même touchante se mélange à quelque chose de beaucoup plus terrifiant alors que You n’a de cesse de rappeler son héros à l’ordre en lui indiquant à quel point il est seul dans sa vie. Plus il en apprend sur elle et plus il devient obsédé par elle. Le monde dont Joe rêve est ensoleillé alors que la réalité est bien plus sombre. Le mélange des deux parvient à créer quelque chose de fascination alors que l’ensemble de You pour le moment reste juste étrange et curieux. Plus le temps passe dans ce premier épisode et plus les actions du héros sont sombres et plus on sent que You n’est pas vraiment là pour jouer mais bel et bien pour nous faire peur. Si Joe tente de gagner la confiance de Guinevere, il cherche aussi à échapper à ses propres démons (ce qui n’est clairement pas ce qu’il y a de plus facile pour lui).

Joe, le gérant d'une librairie new-yorkaise, devient obsédé par Beck, une jeune aspirante écrivaine qui partage sa passion pour les livres et pour la poésie. Persuadé qu'ils sont faits l'un pour l'autre, il va alors se servir des réseaux sociaux pour nourrir son obsession, savoir en permanence où elle se trouve et ce qu'elle fait, et tenter de faire tomber tous les obstacles qui pourraient se dresser en travers du chemin de leur possible romance. Quitte à commettre des actes totalement fous...

You pourrait alors se rapprocher un peu de Gone Girl alors que l’ambiance est un brin similaire, très littéraire. La voix off de Joe est constante et permet justement de recréer le sentiment que l’on ressent quand on lit un roman. Il est encore tôt pour savoir ce que You va réellement faire au fil des épisodes et la saison risque de prendre son temps. Mais c’est clairement le genre de séries qui peut changer un peu de tout ce que l’on a pour habitude de voir et permet aussi de jouer avec nos peurs : notamment ce que les réseaux sociaux peuvent dire de nous (ou quand quelqu’un a le mot de passe), ce que l’on peut découvrir chez quelqu’un qui laisse son obsession prendre racine. La scène dans l’appartement est assez sympathique dans son ensemble et c’est aussi le premier moment réel de l’épisode où la folie du héros prend le pas sur le reste et rend alors son personnage réellement dangereux. Finalement, je ne sais pas trop où est-ce que You veut réellement en venir pour le moment mais étant donné qu’il s’agit d’un thriller psychologique, je ne serais pas surpris que l’évolution de la série prenne une forme bien plus dramatique et gore par moment (comme dans la scène finale de l'épisode).

Note : 7/10. En bref, ce premier épisode rend curieux et j’aime les séries qui donnent envie de se creuser l’esprit.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article