Critiques Séries : American Horror Story : Apocalypse. Saison 8. Episode 4.

Critiques Séries : American Horror Story : Apocalypse. Saison 8. Episode 4.

American Horror Story : Apocalypse // Saison 8. Episode 4. Could it be… Satan?.


On nous a promis cette année un crossover entre « Coven » et « Murder House », les saisons 3 et 1 respectivement de la série. Sauf que cet épisode décide de joindre une autre saison précédente à l’histoire : « Hotel », la saison 5. Revenir au Cortez était une surprise étonnante mais fun et c’est tout ce que j’aime dans American Horror Story. Cette année les scénaristes ont alors décidé de nous plonger dans un univers qui permet de joindre bien plus que les saisons données au départ. Mais « Could it be… Satan? » donne par moment l’impression que l’on ait dans une saison 2 de « Coven » qui fait quelques liens avec des saisons précédentes de la série. Je pense que la série devrait se reposer un peu plus sur les liens qu’il y a entre les saisons de la série car les références sont toujours jouissives. Et cet épisode permet de retrouver James March et son amitié avec Queenie est vraiment l’un des trucs les plus intéressants de cet épisode. Car le retour au Cortez n’est pas fait de façon inutile, mais bel et bien pour nous raconter quelque chose de brillant. Gabourney Sidibe est l’un des vrais atouts de cet épisode alors que sa description de ce qui lui ait arrivé est particulièrement fun, transformant alors le Cortez comme une sorte de purgatoire (et pourtant, Ryan Murphy n’est pas Damon Lindelof).

C’est aussi le premier épisode de la saison où American Horror Story : Apocalypse devient vraiment intéressante et des indices sur ce que la suite de la série va bien pouvoir nous proposer. Les intrigues évoluent rapidement et les personnages aussi, ce qui permet de nous plonger dans un monde beaucoup plus palpitant. Et la réussite de cet épisode on la doit à Tim Minear, qui a toujours été mon scénariste préféré de l’univers de American Horror Story. Pour autant, cet épisode ne cherche pas à nous faire peur (et c’est un peu le comble pour une série d’horreur) mais plutôt à nous raconter des aventures de sorcières et sorciers. Pourquoi pas car le scénario est suffisamment captivant pour que l’on ne se pose pas de questions. Les flashbacks de cet épisode permettent aussi de comprendre un peu mieux Michael. Ce dernier est un lien important entre tous les personnages et surtout entre plusieurs saisons de la série. Si l’on n’a jamais vu ce personnage précédemment, je trouve que le scénario est suffisamment intelligent pour ne jamais nous ennuyer mais surtout nous donner envie de voir la suite le plus rapidement possible. American Horror Story : Apocalypse a encore à démontrer que cet épisode était le point de départ d’une saison qui a toutes les cartes en main pour devenir brillante ou bien si tout va encore partir en sucette la semaine prochaine.

Note : 9/10. En bref, du Tim Minear tout craché.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

vts 05/10/2018 15:51

Episode vraiment excellent