Critiques Séries : American Horror Story : Apocalypse. Saison 8. Episode 5.

Critiques Séries : American Horror Story : Apocalypse. Saison 8. Episode 5.

American Horror Story : Apocalypse // Saison 8. Episode 5. Boy Wonder.


C’est bon, tout le monde est maintenant de retour mais American Horror Story : Apocalypse ne serait pas une série de Ryan Murphy sans un petit numéro musical inutile mais fun. La chanson de Stevie Nicks est parfaite même si le moment ne sert pas à grand chose par moment. Tout cet épisode joue autour des 7 Merveilles. Après avoir eu une prémonition d’une sorte d’apocalypse menant à l’extinction de l’humanité et à des scènes de zombie, Cordelia déclare qu’elle fera le test sur Michael. La scène du test est assez amusante car encore une fois la série joue avec le genre. Dans cette scène en cinéma muet noir et blanc, la série continue de démontrer sa capacité à se transformer en tout un tas de choses différentes. C’est un élément qui avait déjà été utilisé dans la saison 3 « Coven » de la série. Michael complète alors les six premières Seven Wonders, avec un côté cartoon-esque amusant qui ne casse jamais le ton de l’épisode ou même l’histoire que American Horror Story : Apocalypse veut développer. C’est un bon moment qui permet de sortir un peu de l’ambiance parfois pesante de cette saison. Ce qui rendait « Coven » fun à l’époque c’était surtout le fait que la série ne se prenait pas trop au sérieux et l’on retrouve alors ici un peu de ce charme étonnant (même si « Coven » est loin d’être ma saison préférée de la série suite à des choix narratifs parfois problématiques).

Quand Michael doit amener Misty Day d’entre les morts (incarnée par Lily Rabe), il y a forcément quelque chose de beaucoup plus sombre à attendre de la part de cette résurrection. Après tout, nous sommes dans American Horror Story, pas dans n’importe quelle série. Misty est coincée dans la salle de science de son collège et est forcée de disséquer une grenouille qu’elle n’aura de cesse de faire renaître. Le retour des sorcières de Coven permet de mettre en avant ce que cette saison a encore à faire et combien une série peut réussir quand un groupe de personnages se connaissent vraiment. Ces actrices travaillent ensemble depuis tellement d’années dans l’univers de American Horror Story que c’est forcément fascinant. La joie de Cordelia lors de la renaissance de Misty est un joli moment auquel on croit car le casting se connaît et a déjà travaillé ensemble dans ces mêmes rôles il y a plusieurs années. Mais le retour de Stevie Nicks dans son propre rôle (déjà vu dans Coven) et toute la chanson qu’il y a autour est un moment fun qui fait encore une fois écho à la saison 3 de la série. La semaine prochaine, c’est le grand retour à « Murder House », mais reste à voir si cela sera vraiment aussi efficace que le retour de « Coven » dans l’univers d’American Horror Story. Finalement, cette saison continue de me surprendre et d’utiliser intelligemment tout ce que la série a pu faire pendant des années.

« What’s so special about this place ? »
« It’s where it all began »

Avec la fin de cet épisode, on peut largement imaginé que finalement « Murder House » est clairement le point de départ de toutes les saisons de la série. Mais je me demande encore comment ils comptent tout relier avec « Coven » et probablement d’autres saisons comme « Hotel » et l’hôtel Cortez dans l’épisode précédent.

Note : 8/10. En bref, un retour aux sources intelligents avec quelques moments fun, qui se poursuivra la semaine prochaine.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article