Critiques Séries : Butterfly. Part 1 (UK).

Critiques Séries : Butterfly. Part 1 (UK).

Butterfly // Saison 1. Episode 1. Part 1.


Quel plaisir de retrouver Anna Friel dans une nouvelle série. Mais ce n’est pas elle l’héroïne de cette série, c’est Max, 11 ans. Ce dernier est un jeune garçon qui s’est toujours identifié comme une fille et qui décide de ne plus se cacher. Parler de transexualité n’est pas ce qu’il y a de plus facile à la télévision mais cette nouvelle série britannique tente de parler de ce sujet complexe à travers les yeux d’un enfant de 11 ans. Créée par Tony Marchant (Garrow’s Law, Holding On), la série s’avère admirable du début à la fin de ce premier épisode. Ce n’est pas facile de voir son enfant de 11 ans avoir envie de se transformer en femme, mais Max veut devenir Maxine et la série suit alors ce chemin complexe. Si la série parle surtout du chemin de sexe de Max en Maxine, la série décide aussi de parler de comment cela va affecter toute la famille. Grâce à une écriture touchante et des personnages soigneusement développés, la série nous plonge dans un monde réaliste et surtout très touchant. Car si la transformation de Max est intéressante, c’est aussi le regard et la réaction des parents que Butterfly compte développer de façon soigneuse. Si Butterfly n’a pas toujours les bonnes notes dans sa façon de développer le côté touchant de la série, il est vrai que Butterfly reste assez forte toute seule, de par le sujet qu’elle exploite et qu’il n’est pas toujours simple de mettre en scène.

A 11 ans, Max, qui s'est toujours identifié comme étant une fille et s'est toujours habillé en conséquence à la maison, ne veut à présent plus se cacher. Sa conviction qu'il n'est pas né dans le bon corps n'est pas toujours bien perçue dans son entourage. Et pourtant, alors que les premiers signes de la puberté apparaissent, va-t-il réprimer sa véritable nature dans l'espoir d'obtenir l'approbation de son père ?

Pour le moment, il va falloir attendre les prochains épisodes afin que l’on puisse savoir où est-ce que Butterfly veut réellement aller. Je trouve dommage notamment que la série ne passe pas suffisamment de temps sur Max qui passe du temps seul, dans son coin, explorant son envie de devenir Maxine. Car si la série joue beaucoup sur la perception des parents : d’un côté la mère qui tente de comprendre et le père qui ne veut pas comprendre. Le face à face entre le père et la mère sur le sujet reste intéressant mais c’est plutôt Max que j’ai envie de suivre dans ses aventures. La soeur de Max est alors bien plus agréable que les autres alors qu’elle aide clairement son frère, malgré le regard parfois compliqué des autres. Maxine est alors confrontée aux autres, à leur regard, ce qui créé par moment un sentiment terrible d’exclusion. Mais je ne m’attendais pas forcément à apprécier autant Butterfly, alors que la série suit un chemin souvent touchant. Finalement, après ce premier épisode, on a envie d’en voir un peu plus car cela fonctionne suffisamment bien, en plus du fait que la série parle d’un sujet complexe que peu de chaînes grand public tentent de mettre en scène mais cela ne peut que faire évoluer les mentalités.

Note : 6.5/10. En bref, un premier épisode plutôt réussi qui donne envie de voir la transformation de Max en Maxine.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article