Critiques Séries : The Day / De Dag. Saison 1. Episodes 1 et 2 (Belgique)

Critiques Séries : The Day / De Dag. Saison 1. Episodes 1 et 2 (Belgique)

The Day / De Dag // Saison 1. Episodes 1 et 2.


Les séries sur les prises d’otages dans une banque, c’est maintenant à la mode. Après le succès (surprise) de La Casa de Papel sur Netflix, nous avons droit à une histoire de braquage en Belgique lors d’une froide journée d’hiver avec The Day ou De Dag en VO. Créée par Julie Mahieu (Der Deutschen Morgen) et Jonas Geirnaert (Flatlife), la série fait la promesse de nous embarquer dans une aventure classique avec un point de vue légèrement original, directement inspiré du scandi-noir, ce genre autrement fascinant qui peine à se renouveler depuis quelques années. Mais en tout cas, ces deux premiers épisodes ont un sens du rythme assez efficace pour nous maintenir dans l’aventure jusqu’au bout de la course (ou nous donner envie de poursuivre l’aventure jusqu’au bout). Je ne suis pas forcément le plus grand fan de ce que les flamands peuvent faire en termes de production audiovisuelles (à quelques récentes exceptions près) mais le scénario trouve toujours une façon de casser les classiques afin de créer une aventure un peu plus originale que prévu. Notamment car les rebondissements cassent certains codes pré-établis du genre et nous plongent alors dans un univers légèrement plus original que prévu. Tout part d’un point de vue assez simpliste mais plus le temps passe et plus les rebondissements permettent au téléspectateur de rester accroché.

Les événements angoissants d’une prise d’otage dans une petite banque lors d’une froide journée d’hiver. D’un côté, le point de vue des négociateurs de la police qui doivent gérer la crise. De l’autre, les mêmes événements vus à travers les yeux des criminels et de leurs victimes.

La série est un véritable puzzle qui parvient à faire bouger les pièces petit à petit sans se prendre la tête avec des éléments qui n’ont aucun intérêts. Non, The Day veut aller droit au but et le fait de façon suffisamment intelligente pour que l’on enchaine les épisodes. Ces deux premiers épisodes nous baladent d’une histoire classique vers quelque chose de beaucoup plus complexe qui sort alors le tout des sentiers battus. Nous ne sommes pas face à La Casa de Papel, l’ensemble est ici beaucoup plus sombre et moins surréaliste que la série espagnole. On sent la volonté des scénaristes de rester proche de la réalité et de créer de la violence où ils peuvent en créer. Le changement de point de vue dans ces deux épisodes permet aussi d’apprendre à connaître chaque personnage et de comprendre où est-ce que ceux-ci veulent aller. En tout cas, The Day est une belle surprise de cette rentrée en termes de séries alors que le genre avait probablement peu de chances de se renouveler intelligemment mais même si le succès de la série d’Antena 3 est passé par là, ces décors glacials permettent aussi de donner un ton que les espagnols n’auraient clairement pas pu donner à une telle série.

Note : 6.5/10. En bref, agréable surprise.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article