Critiques Séries : The Purge / American Nightmare. Saison 1. Episode 6.

Critiques Séries : The Purge / American Nightmare. Saison 1. Episode 6.

The Purge - American Nightmare // Saison 1. Episode 6. The Forgotten.


Dans ce nouvel épisode de The Purge, la série décide enfin de nous présenter son homme masqué. Je m’attendais à ce que l’on rencontre ce personnage sauf que sa vie de tous les jours n’est pas aussi originale que je n’aurais pu l’imaginer au départ. Le fait que cela soit un ouvrier qui a perdu son boulot à cause du rendement de l’usine dans laquelle il travaille est une occasion de parler de l’Amérique sous la NFFA et de la difficulté de trouver du boulot. Cependant, l’épisode met énormément de temps à démarrer son histoire, celle qui fait de lui ce qu’il est lors de la Purge Night. Quand il se retrouve dans son salon, face à la télé et que l’on voit l’état du pays, c’est quelque chose de vraiment réussi. Car c’est la première fois depuis le début de la saison (et accessoirement depuis le troisième film) que la franchise The Purge fait quelque chose d’intéressant et nous permet d’en savoir un peu plus sur l’état du pays. Le titre de cet épisode fait d’ailleurs écho à « The Forgotten Man », un terme polisse récurrent. C’est en tout cas ici Joe. Mais son aventure n’est pas celle que j’ai préféré, même si les autres intrigues de l’épisode sont toutes plus prévisibles les unes que les autres. Reste alors la performance de Lee Tergesen, parfait dans le rôle de Joe, qui change un peu du reste du casting. Mais mon préféré reste Willie Baldwin. Jane a une intrigue prévisible cette semaine et bien que j’aurais imaginé un truc différent et beaucoup plus pervers, je n’ai pas été déçu pour autant.

David a tué la tueuse que Jane     avait engagé et quand il dit de ne jamais envoyer une femme pour faire le boulot d’un homme, il démontre aussi ce dont il est réellement capable. David était un personnage mystérieux et étrange dès le départ mais j’aime bien ce que le scénario fait avec lui, notamment en nous plongeant dans l’univers pervers du patron. The Purge décide avec l’intrigue de David de prendre le mouvement #metoo et d’en faire une intrigue perverse comme on les aime dans l’univers d’American Nightmare. Mais la série croise aussi ses personnages et c’est là que Joe va devoir venir en aide à notre amie Jane. Je me demande ce qu’il va se passer par la suite, mais j’ai hâte de découvrir où la série veut nous emmener. Nous avons ensuite Miguel et Penelope qui doivent trouver un moyen de sortir du cirque de la mort. Si l’ex de Penelope ne va pas survivre longtemps, la petite aventure de nos deux personnages afin de sortir vivant est un bon moment. La série s’amuse et j’ai toujours aimé cette façon que l’univers de The Purge exploite la peur de ses personnages et le besoin de survivre. Ce n’est pas forcément ce que la série fait de mieux pour le moment, mais le plaisir coupable reste entier et c’est justement ça qu’il y a de plus important. Enfin, Rick et Jenna ne font pas grand chose ici. Ils sont les plus ennuyeux et les discussions personnelles des deux personnages sur leur vie personnelle a juste le mérite de nous conduire sur le cliffangher de l’épisode, aussi dramatique soit-il.

Note : 5/10. En bref, on a connu mieux mais le plaisir coupable reste présent.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article