Critiques Séries : Insomnia (2018). Saison 1. Episode 1.

Critiques Séries : Insomnia (2018). Saison 1. Episode 1.

Insomnia // Saison 1. Episode 1. The Big Bang.


Insomnia c’est la représentation du voyeurisme que l’on a déjà pu voir dans d’autres séries et films auparavant, avec un twist proche d’Hunger Games. Développée pour Starz, cette série a un peu de mal à devenir aussi palpitante que son idée de départ le suggérait. Disons que la série créée par Ilya Kulikov (Gluktar) et Slava N. Jakovleff (Siberia) se repose sur une intrigue simpliste qui a tout pour devenir le nouveau Siberia (la petite série de NBC diffusée un été et qui était devenue l’une des plus belles surprises de la saison en question). On retrouve d’ailleurs ce côté télé-réalité / jeu d’aventures qui peut forcément donner quelques frissons au départ mais ce premier épisode devient rapidement une resucée de Battle Royale et Hunger Games qui a le malheur de mélanger tout un tas d’ingrédients sans trop savoir où est-ce que cela doit nous emmener. La violence gratuite de la série n’est pas vraiment aidée par la mise en scène qui manque cruellement d’une certaine fluidité. Mais par moment il y a quelque chose de fun dans cette aventure dans le sens où la série semble avoir plus à raconter que l’on ne pourrait l’imaginer au départ. Série fauchée et assez cheap, elle pourra séduire les fans de séries Z de genre avec de la violence gratuite mais les incohérences du scénario gâchent en grande partie le plaisir.

Insomnia est un jeu illégal qui a lieu une fois par an dans un casino prévu spécialement pour l'occasion. Seuls les plus puissants pourront participer. Les paris sont lancés. Les réjouissances peuvent commencer.

La vraie originalité de Insomnia est son lieu de tournage : Moscou. En effet, la capitale russe est très peu souvent représentée dans les séries et je dois avouer que c’est une occasion en or de découvrir autre chose, dans un lieu totalement différent. Même si Insomnia tente d’exploiter Moscou et ses recoins les plus sombres, donnant lieu par moment à quelque chose d’assez proche des films d’horreur tournés dans les pays de l’est (Hostel, Train, etc.), ce n’est pas toujours suffisant. J’aime bien l’imagerie numérique un peu crade que Insomnia propose, mais la mise en scène manque d’originalité et d’inspiration. On retrouve alors aussi un peu ce que Starz ou Cinemax pouvaient produire quand les chaînes ont commencé à faire des séries. Le premier épisode s’apparente à une course poursuite plutôt sympathique dans son ensemble si l’on a envie de laisser de côté certains défauts mais il est difficile de se laisser prendre au jeu. Disons que Insomnia n’a pas grand chose à nous offrir, alors que les personnages manquent de personnalité (il est d’ailleurs difficile d’en apprendre sur leur passé, sur ce qu’ils étaient avant d’être choisi par ces milliardaires pour leur plaisir voyeur). Pour une série qui avait une idée de départ passionnante, je dois avouer que je reste un peu de marbre… Dommage.

Note : 3/10. En bref, ce qui aurait pu être une série passionnante se révèle être une grande déception.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

6pw4u7926i 18/12/2019 23:16

Spending budget: $15 -- Published

parke taşı makinası 13/11/2018 14:58

Thank you