Critiques Séries : My Brilliant Friend / L'Amie Prodigieuse. Saison 1. Episodes 1 et 2.

Critiques Séries : My Brilliant Friend / L'Amie Prodigieuse. Saison 1. Episodes 1 et 2.

My Brilliant Friend / L’amie Prodigieuse / L’Amica Geniale // Saison 1. Episodes 1 et 2. Le Bambole (The Dolls) / I Soldi (The Money).


Co-production entre l’Italie et les Etats-Unis, My Brilliant Friend est une nouvelle série proposée par HBO et adaptée d’un roman d’Elena Ferrante, baptisé en français « L’amie prodigieuse ». Située dans le Naples des années 50, la série nous plonge dans une Italie différente de celle que l’on connait aujourd’hui, même si au fond durant toutes ces années peu de choses ont changé. Créée par Laura Paolucci (Gomorra), Francesco Piccolo (Habemus Papam) et Saverio Costanzo (In Treatment version italienne), la série est avant tout une aventure, contée et très littéraire dans sa façon d’être mise en scène. Cette aventure est celle de l’amitié entre Elena Greco et Raffaella Cerullo. Dès les premières images, My Brilliant Friend s’avère fascinante. L’histoire est passionnante et met en scène des personnages attachants, que l’on a envie de suivre dans leurs péripéties, parfois pas vraiment simples. La série nous plonge dans un quartier où règne la peur, celle de Don Achille, le père d’un jeune garçon violent. La terreur que vivent les deux jeunes filles et plus particulièrement Lila. Le fait que les épisodes soient tous mis en scène par la même personne permet de donner un vrai ton, comme si l’on suivait un film (de deux heures si l’on regarde déjà ces deux premiers épisodes).

Quand la plus vieille amie d’Elena Greco semble avoir disparu sans laisser de trace, cette femme férue de littérature décide d’écrire l’histoire de leur amitié. Sa rencontre avec Raffaella Cerullo, qu’elle a toujours surnommée Lila, remonte à leur première année d’école primaire en 1950. Une amitié de plus de 60 ans, avec pour toile de fond la dangereuse et fascinante ville de Naples, que le destin et les décennies tenteront de mettre à mal, alors que les deux amies finiront par prendre des chemins différents dans la vie.

L’amitié entre les deux jeunes filles s’installe progressivement et les personnages nous racontent alors chacun leur point de vue. Notamment car l’amitié entre Elena et Lila implique aussi les parents de celles-ci. Si ces deux épisodes permettent d’entrevoir ce que la suite nous réserve, alors je dirais que My Brilliant Friend est probablement l’une des plus belles séries de cette année. Il y a quelque chose de lumineux mais aussi de terrible dans ce que le scénario tente de nous raconter, alors que la mise en scène, tente de mettre un peu de lumière sur ce Naples que l’on n’a jamais l’occasion de voir à la télévision. Le premier épisode met en place les personnages et les intrigues alors que la fin de celui-ci créé réellement l’amitié (ou en tout cas nous montre son point de départ). N’ayant jamais lu le livre, je ne peux juger de l’adaptation, mais il y a dans le scénario une voix off qui vient alors nous donner l’impression que l’on participe à la lecture du livre et que les images sont celles que l’on pourrait alors imaginer dans notre esprit. Mais le second épisode reste sur la même lignée, tout en nous informant qu’au fond certaines routes ne mènent nulle part (et surtout pas à Rome… - pour la blague -).

Pour quelqu’un comme moi qui connait très bien l’Italie pour en avoir vu tous les recoins, je dois avouer que voir ce Naples là me plaît et le second épisode explore alors un peu plus de lieux différents ce qui permet d’échapper à une série fermée, entre deux rues d’un quartier. C’est alors que le second épisode vient apporter une sorte de liberté dans les mouvements de ses deux héroïnes. Sans parler de la mise en scène qui rend chaque moment de liberté (notamment au milieu du second épisode quand elles marchent toutes les deux sur ce petit chemin au milieu des champs) particulièrement intéressant. Dans un pays post-Seconde Guerre Mondiale, My Brilliant Friend reste assez éloignée des problèmes du pays et tente alors de construire tout autant des émotions et des relations entre les personnages. Si cela aurait pu être rapidement problématique, c’est finalement tout le contraire qui se passe. D’autant plus que l’on n’est pas témoin d’une enfance idyllique. La vie de ces deux jeunes filles n’est pas toute rose et est souvent faite de déceptions et de moments particulièrement émouvants.

Finalement, je crois bien que My Brilliant Friend risque de trôner quelque part parmi les meilleures séries de cette année 2018. J’en reste encore tout engourdi, tout ému, et j’ai déjà hâte de me jeter sur la suite.

Note : 10/10. En bref, en un mot : brillant.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article