Critique Ciné : Lola et ses frères (2018)

Critique Ciné : Lola et ses frères (2018)

Lola et ses frères // De Jean Paul Rouve. Avec Ludivine Sagnier, José Garcia et Jean Paul Rouve.


Jean Paul Rouve parvient avec Lola et ses frères à discuter des crises de la vie dues au fait de vieillir (ménopause, crise de la cinquantaine, reconversion professionnelle après vingt ans de boîte, etc.) avec légèreté et beaucoup d’humour subtile. Cette comédie dramatique associe alors son humour ciselé à des situations plus urgentes et plus touchantes qui permettent de toucher le plus grand nombre. C’est un film qui sait alors rapidement devenir attachant. On a envie de connaître le destin de ces frères et soeurs qui subissent les crises de la société actuelle de plein fouet et qui tentent de s’en sortir à leur facile. Jean Paul Rouve démontre alors qu’il maîtrise le cinéma français et tente d’en briser certaines convenances au travers d’un récit qui croise des destins divers mais tous très attachants car les liens qu’il y a entre les personnages sont forts et palpables. Mais ce qui frappe le plus avec Lola et ses frères est l’humanité du film et de ses personnages qui permet justement de se sentir rapidement concernés. On a envie de suivre ces personnages et de les prendre dans les bras avec cet humour souvent sauvage (notamment grâce au personnage de Benoît incarné par un Jean Paul Rouve très en forme).

Lola a deux frères : Benoit, qui se marie pour la 3ème fois, et Pierre, qui débarque en retard au mariage… Excuses, reproches, engueulades, brouilles, chacun essaye de vivre sa vie de son côté. Benoit va devenir père sans y être prêt. Lola fait la rencontre de Zoher alors qu’elle s'occupe de son divorce. Quant à Pierre, ses problèmes professionnels s'enveniment. Tout dans leur vie devrait les éloigner, mais ces trois-là sont inséparables.

« Je ne suis pas qu’un opticien, je suis ton grand frère, merde ! »
Cette comédie dramatique est alors très tendre et douce amère où chaque membre du casting rayonne à sa façon. Ludivine Sagnier notamment sous les traits de Lola qui parvient à devenir le personnage le plus attachant de cette galerie. Si dans un sens Lola et ses frères est très français, il n’exclu jamais son spectateur et le film sait alors très bien comment faire en sorte que l’on ait envie de partager l’histoire avec ces personnages. On retrouve aussi chez José Garcia un personnage que l’on oublie souvent, celui du personnage qui avait gout et dont la vie s’est étiolée au fil des années et qui va alors devoir se reconstruire dans sa propre dépression de la vie. Lola et ses frères est alors très actuel aussi dans sa façon d’aborder ses thématiques, ne serait-ce que celle de la peur de construire une famille dans un monde où l’amour est devenu assez éphémère (troisième mariage tout de même !). En choisissant de raconter des péripéties familiales au fond très banales, Lola et ses frères parvient à rester parmi les meilleures comédies dramatiques françaises de l’année en tout cas de mon point de vue, sans exclure son spectateur mais au contraire en l’invitant autour de la table familiale.

Note : 8/10. En bref, une agréable surprise.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article