Critiques Séries : Baby. Saison 1. Episode 1 (Italie)

Critiques Séries : Baby. Saison 1. Episode 1 (Italie)

Baby // Saison 1. Episode 1. Uno.


Sur la forme, Baby n’est pas sans rappeler Elite, la dernière création espagnole de Netflix. Sauf que finalement, Baby s’en affranchie assez rapidement. En effet, la série est librement inspirée d’un fait divers survenu à Rome il y a de ça quelques années. Après les ados espagnols, c’est au tour des ados italiens d’être mis en scène sur Netflix. Mais malgré l’idée de départ, je trouve que la série se repose assez souvent sur trop de poncifs du genre qui ne fonctionnent pas. Baby est une série sympathique sur la forme qui met en scène les couleurs assez pop de la jeunesse dorée de Rome mais qui pèche clairement sur le fond. Je trouve que cela manque cruellement de réflexion sur les sujets qu’ils veulent mettre en scène. En tout cas, ce premier épisode a beau donner l’envie d’aller au delà, il ne donne pas l’impression de proposer quelque chose de réellement original. Suivre ces adolescent(e)s en quête d’identité est intéressant, notamment car nous sommes ici plongés dans la jeunesse dorée de Rome et que le point de départ change un peu de ce que l’on a pu voir précédemment. N’attendez pas de Baby une sorte de Gossip Girl nouvelle génération, mais peut-être plutôt une sorte de variation de ce que Elite a pu faire récemment sur Netflix.

La série suit un groupe d'ados en quête d'identité et d'indépendance, défiant les codes sociaux sur fond d'amours interdites, de pressions familiales et de secrets partagés.

La série se veut sulfureuse mais les dialogues sont assez insipides. Il n’y a pas de vraie réflexion sur les sujets portés alors qu’ils sont assez graves. Le faits divers dont s’inspire la série est le « scandale Baby Squillo » où en 2014, deux jeunes femmes se prostituaient à Parioli, un quartier très chic de Rome. Tout cela avait alors créé un vrai scandale dans la capitale italienne. Sauf que ce premier épisode tente surtout de mettre en place l’histoire et les personnages. De ce point de vue là, l’histoire manque cruellement de pertinence car tout est fait de façon bien trop simpliste. On n’a jamais l’impression ici de creuser la psychologie des personnages. Tout est brossé en surface, sans réellement proposer quelque chose d’original qui change des oeuvres précédentes sur le sujet. Par ailleurs, une organisation américaine vient d’accuser Netflix d’encourager le trafic sexuel avec Baby, ce qui n’est pas vraiment le cas. Si mettre en scène la prostitution de manière glamour comme c’est le cas ici est une façon de soutenir la prostitution, alors je ne comprends pas. Le seul problème c’est la façon de raconter qui n’est pas bonne et c’est là où la série perd rapidement tout son intérêt dès le premier épisode.

Note : 4.5/10. En bref, un départ laborieux qui a du mal à présenter personnages et histoires de façon intelligente.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article