Critiques Séries : Dirty John. Saison 1. Episode 2.

Critiques Séries : Dirty John. Saison 1. Episode 2.

Dirty John // Saison 1. Episode 2. Red Flags and Parades.


Le plus intéressant dans cet épisode est probablement la fin où notre héroïne découvre enfin la vérité sur John. Il va falloir attendre le prochain épisode pour savoir comment tout cela va bien pouvoir évoluer. Si le premier épisode était sympathique, il n’était pas toujours aussi efficace que je m’y attendais mais il présentait assez bien ses personnages et l’univers de la série. En tout cas, grâce à un joli casting (Eric Bana et Connie Britton), Dirty John ne s’en sort pas trop mal. Disons que c’est eux qui permettent à la série de fonctionner assez bien et de relever le niveau alors qu’au départ, je m’y attendais pas. Comme quand Debra décide d’expliquer sa relation avec John à son neveux Toby et pourquoi tout cela énerve sa fille Terra. Elle ment avec un sourire et rit, ce qui fait passer Terra pour la personne ridicule dans l’histoire. C’est le genre de moments que Dirty John maîtrise assez bien et je dois avouer que la façon dont tous les personnages manipulent les uns et les autres de façon tellement simple me fascine. Mais disons que le destin assez sombre que prépare la fin de l’épisode est presque plus intéressant que le reste de l’épisode. Mais petit à petit les choses commencent enfin à se bouger afin de donner aux intrigues un peu plus de poids (alors que ce n’était pas vraiment gagné au premier abord).

Si les choses vont bien entre Debra et John au début de l’épisode, la série décide de casser le délire à la fin afin de nous lancer au coeur du sujet de départ de la saison. La série aime nous présenter au départ John comme quelqu’un d’attentionné qui fait tout pour prouver son amour pour celle qu’il (aime). Sauf qu’il faut plus que des smoothies ou surveiller l’eau du bain pour démontrer que John a un vrai coeur et n’est pas un menteur (pathologique). L’histoire de cet enveloppe d’argent permet enfin à Debra de se poser des questions (que Terra se pose depuis le début). Car plus les choses sont étranges et plus, même si l’on a des oeillères, on se rend compte de ce qui se passe. Avec Noël en trame de fond, Dirty John parvient donc à nous présenter des éléments dramatiques plus pertinents même si la série utilise aussi tous les poncifs du genre pour faire passer ses messages. Je dois avouer que j’ai encore un peu de mal avec cette narration pas toujours juste et une écriture qui pèche par son manque d’audace mais le cliffangher a le mérite d’être vraiment intéressant et de poser les bonnes questions aux personnages pour la suite de la saison. Reste à savoir maintenant si cela va tenir sur la longueur…

Note : 6/10. En bref, même si le cliffangher est pour beaucoup dans l’appréciation de cet épisode, Dirty John tente de décoller un peu et de surprendre à sa façon.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

xyy9f9iw8u 20/12/2019 16:11

Below, a person put on paper the questions who feel strongly related to the materials.