Critiques Séries : Doctor Who (2005). Saison 11. Episode 10.

Critiques Séries : Doctor Who (2005). Saison 11. Episode 10.

Doctor Who (2005). Saison 11. Episode 10. The Battle of Ranskoor Av Kolos.
SEASON FINALE


BBC a annoncé le renouvellement de Doctor Who pour une saison 12 avec le même casting (et notamment Jodie Whitaker) mais cette dernière ne devrait pas arriver avant début 2020. L’attente sera longue. En tout cas, cette petite visite dans l’univers de Doctor Who version Chris Chibnall fût étonnante et réussie. Je ne m’attendais pas forcément à une saison comme celle-ci mais les réflexions sont différentes des saisons précédentes et la vision de Chris Chibnall par rapport à Doctor Who se précise au fil des épisodes. Il n’a rien d’un Russell T. Davies et Steven Moffat ce qui est encourageant. Après tout, quand on est une série qui traine déjà dix saisons derrière elle, il faut un peu de fraicheur et je dirais qu’en plus d’une héroïne à la place du sempiternel Docteur masculin, le showrunner apporte sa vision des choses et des émotions différentes. Dans ce dernier épisode, il ne réussit pas tout et c’est dommage. La série prend dans cet épisode son temps afin de nous installer l’intrigue et les personnages. Sauf que cela peut rapidement devenir frustrant quand à la fin cela ne paye pas vraiment. Mais cela ne veut pas dire que « The Battle of Ranskoor Av Kolos » est un épisode désastreux. Mais ce n’est pas le meilleur épisode de la saison (peut-être même le plus mauvais) car le plus frustrant. Il n’a de cesse de soulever des idées dans son scénario pour que tout retombe en soufflé à la fin.

Mais il y a des choses agréables tout de même dans cet épisode. La meilleure scène de l’épisode est sûrement celle de Graham et le Doctor dans la première moitié de l’épisode, en l’informant que si on lui donne la chance de le faire, il tuera Tim Shaw pour avoir tué Grace. J’aime bien la réflexion plus personnelle qu’il y a et la façon dont les personnages s’affranchissent aussi souvent du reste (et notamment de l’héroïne qui ne représente finalement pas le point central de Doctor Who, juste une meneuse de route qui conduit une équipe équitable). La série ajoute un brin de pathos aussi dans cet épisode dans le but d’équilibrer l’épisode et de ne pas trop en mettre et de proposer des moments plus légers afin de soulager le téléspectateur. Mais malgré quelques qualités intéressantes, l’épisode ne fonctionne pas dans son intégralité et c’est ce qu’il y a de plus dommageable là dedans. Surtout quand l’épisode passe autant de temps à dévoiler le mystère du plan de Tim Shaw. C’est long et chiant. Il n’y a pas d’autres mots pour décrire le tout. Finalement, je m’attendais peut-être à un dernier épisode plus intéressant. Cela ne gâche pas mon plaisir face à cette saison, mais cela gâche tout de même l’espoir que j’avais de voir un final réussi.

Note : 5/10. En bref, on méritait mieux.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article