Critiques Séries : Nightflyers. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Nightflyers. Saison 1. Pilot.

Nightflyers // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Syfy continue son développement de séries de SF avec Nightflyers. Créée par Jeff Buhler (Midnight Meat Train, Simetierre), la série mêle horreur et SF de façon intéressante sur le papier, notamment car Nightflyers est avant tout l’adaptation d’un roman de George R.R. Martin (celui à qui l’on doit Game of Thrones). L’horreur en science fiction peut parfois être complexe et étrange mais Jeff Buhler connait le genre horrifique alors qui mieux que lui pouvait faire cette série ? La série n’est pas sans rappeler après ce premier épisode Event Horizon : le valsseau de l’au-delà (1997) réalisé par Paul W.S. Anderson (avec Laurence Fishburne). Ce premier épisode est plein de promesses mais aussi de défauts. Et notamment car la nouvelle série de Syfy a plus l’allure de Event Horizon que Game of Thrones. Bon, les deux univers sont totalement différents mais tout de même je m’attendais à un truc légèrement différent. La série est aussi abrupte dans sa présentation de l’univers et des personnages. Tout est introduit pêle-mêle sans jamais vraiment donner l’impression que la série aura le temps de construire quelque chose derrière. Tout cela donne alors rapidement l’impression d’être assommés de tout un tas de choses alors que l’on tente de comprendre ce que l’on voit à l’écran.

Dans le futur, la Terre est sur le point d'être détruite. Une équipe d'explorateurs embarque à bord de l'un des vaisseaux les plus sophistiqués de la galaxie, le Nightflyer, afin d'intercepter un mystérieux engin extraterrestre qui pourrait être la clé de leur survie.

Entre les scènes, les choses s’enchaînent sans varier les plaisirs mais simplement en ne racontant que très peu de choses. Le truc c’est que finalement les personnages deviennent à la fois secondaires et importants dans l’histoire qui nous est contée. Alors que des personnages apparaissent dans différentes parties du vaisseau et que cela permet de créer un environnement de surprises, leurs histoires personnelles ne sont jamais réellement développées et les relations brutes et sans intérêt. Nightflyers devient alors confuse, sans donner l’impression d’un récit cohérent et des personnages installés réellement pour nous raconter une aventure sur plusieurs épisodes alors que c’était clairement le but de départ. Ne connaissant pas l’oeuvre littéraire de départ, je ne peux juger de la pertinence de la série face à l’oeuvre de George R.R. Martin, mais en développant tout un tas de questions différentes qui amènent rapidement à d’autres questions, alors le téléspectateur se demande légitimement ce qu’il vient faire dans cette mascarade. Je ne perds pas espoir que les futurs épisodes vont régler quelques problèmes mais je ne suis pas sûr que tout soit réglé d’un coup de baguette magique.

Note : 4/10. En bref, une introduction laborieuse.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article