Critique Ciné : Undercover - Une histoire vraie (2019)

Critique Ciné : Undercover - Une histoire vraie (2019)

Undercover - Une histoire vraie // De Yann Demange. Avec Matthew McConaughey, Richie Merritt et Bel Powley.


Undercover - Une histoire vraie ou White Boy Rick en VO veut nous raconter l’histoire vraie de Rick Jr, un adolescent qui après avoir été informateur pour le FBI devient lui-même trafiquant de drogue. Si l’histoire vraie qui se cache derrière ce film est assez classique, elle avait pourtant de quoi devenir un film intéressant. Ce que Undercover - Une histoire vraie n’est malheureusement pas. Yann Demange (’71, Top Boy) met alors tout cela en scène avec une certaine âpreté qui donne au film un ton qui colle à l’époque et surtout à ce Détroit des années 80 mais il manque un peu de folie et de surprises dans ce qui aurait pu être une aventure étonnante. Ecrit par Logan Miller (Shérif Jackson), Noah Miller (Touching Home) et Andy Weiss (Punk’d), le film suit alors un schéma classique du genre sans réellement sortir des sentiers battus. Si le casting est bon et notamment Matthew McConaughey affublé d’une moustache, il n’y a rien de nouveau sous le soleil des narco polar et je trouve cela assez dommage. Alors que l’on nous en raconte des tonnes d’histoires de trafics de drogue, je m’attendais à ce que Undercover - Une histoire vraie, affublé d’une histoire vraie, puisse exploiter Detroit intelligemment mais malgré les jolis décors, le film est académique à souhait et donne plus l’impression de lire un article imagé que de réellement être plongés au coeur des trafics.

À Détroit, dans les années 80, au plus fort de la guerre contre l’épidémie de crack, voici l’histoire vraie d’un père d’origine modeste, Richard Wershe, et de son fils, Rick Jr., un adolescent qui fut informateur pour le compte du FBI, avant de devenir lui-même trafiquant de drogue, et qui, abandonné par ceux qui l’avaient utilisé, fut condamné à finir ses jours en prison.

Undercover - Une histoire vraie décide donc de mélanger un peu le film de gangster que l’on peut voir fleurir à souhait au cinéma chaque année, le film familial dysfonctionnel ou encore la critique du système judiciaire américain (qui n’a finalement pas suffisamment de matière ici pour s’exprimer et c’est dommage). Du coup, Undercover - Une histoire vraie tente de compenser ses problèmes avec le développement de ses personnages. Ceux-ci sont bien dépeints ce qui rend le récit un brin plus fluide et agréable, et la mise en scène aide alors un peu tout ce joli monde à faire de leur mieux mais les maladresses du scénario ne parviennent pas à être gommée totalement et c’est bien dommage. Le destin de ce jeune Rick est intéressant lui aussi, ce qui permet d’apporter un brin d’originalité à l’ensemble qui en manque cruellement, et même de sournoisement détourner notre attention du manque cruel d’ambition du scénario. Bien que pas désagréable à regarder, Undercover - Une histoire vraie n’est clairement pas là pour devenir le film de l’année et rafler des statuettes, juste pour nous conter un récit, assez classique et de façon académique, sans sortir trop des sentiers battus pour probablement ne pas se perdre.

Note : 4.5/10. En bref, loin d’être désagréable, le film n’est pas remarquable. Certes il y a de l’idée et une mise en scène soignée, mais rien n’est vraiment mémorable.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article