Critique Ciné : Ben is Back (2019)

Critique Ciné : Ben is Back (2019)

Ben is Back // De Peter Hedges. Avec Julia Roberts, Lucas Hedges et Courtney B. Vance.


La bande annonce de Ben is Back me donnait envie et puis j’ai vu le film et je n’ai plus envie. En dehors de la prestation plus que solide de Julia Roberts en mère perdue qui veut tout faire pour sauver son fils, le reste est assez plat et tourne autour du pot pour au final, ne rien enclencher de réellement osé. Parler d’addictions à la drogue est un sujet sensible qui continue de faire les choux gras des journaux américains. En effet, le pays est épris de tout un tas d’addictions, notamment à l’héroïne. Pour autant, malgré la force du sujet et ce que l’on peut raconter dessus, Ben is Back est assez faible et manque cruellement de matière. Peter Hedges (About a Boy, Coupe de foudre à Rhode Island) reprend alors les mièvreries qu’il maîtrise à merveille mais sans jamais leur donner un quelconque aplomb, ce qui est sacrément dommage. De plus, le film avait pourtant dans ses rangs Lucas Hedges (Manchester by the Sea, Boy Erased), fils du réalisateur. Mais ce dernier a dû être trop chouchouté et manque cruellement de direction. Son personnage part dans tous les sens sans réellement parvenir à nous attacher à son histoire, aussi horrible soit-elle. Le film use et abuse de certaines astuces narratives, notamment le pathos pour tenter de faire pleurer les chaumières mais c’est encore une fois mal fichu.

La veille de Noël, Ben, 19 ans, revient dans sa famille après plusieurs mois d’absence. Sa mère, Holly, l’accueille à bras ouverts tout en redoutant qu’il ne cède une fois de plus à ses addictions. Commence alors une nuit qui va mettre à rude épreuve l’amour inconditionnel de cette mère prête à tout pour protéger son fils.

Pourtant, Julia Roberts est là et tient son rôle comme une moule s’accroche à un rocher. C’est tout à son honneur de porter aussi bien un personnage assez classique qui, sans elle, aurait probablement manqué de tout un tas de choses. Le suspense, la tension, et tous ces éléments dramatiques sont assez minimalistes dans leur traitement narratif, ce qui motive que très moyennement à aller jusqu’au bout sans trop de peine et c’est bien dommage. Côté émotion, il faut attendre la scène finale (et encore, le film n’ose pas !) pour que l’on puisse ressentir un léger quelque chose mais encore une fois, ce n’est pas ce que j’attendais non plus. Finalement, Ben is Back a peut-être été sur-vendu par une bande annonce plutôt intéressante alors que l’histoire ne monte jamais et le suspense reste un peu au point mort. Les enjeux sont donc plus intéressants du côté de la mère en quête de son fils perdu que de ce que ce dernier est obligé de faire pour s’en sortir et en finir une bonne fois pour toute avec les caïds (en carton) de la région. Peter Hedges nous a réellement habitué à beaucoup mieux, du coup j’aurais imaginé un film différent si ce dernier avait pu oser plus et creuser aussi un sujet fort qui reste ici ras les pâquerettes.

Note : 3.5/10. En bref, en dehors de Julia Roberts, Ben is Back est un film mineur manquant de saveur.

Date de sortie : 16 janvier 2019

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article