Critiques Séries : Black Monday. Saison 1. Episode 4.

Critiques Séries : Black Monday. Saison 1. Episode 4.

Black Monday // Saison 1. Episode 4. 295.


Après le taulé que s’est pris Mo en pleine figure dans l’épisode précédent, il fallait que ce dernier remonte la pente et c’est ce qu’il va faire avec Blair. Cet épisode se concentre donc sur Blair et Regina qui tentent de faire en sorte que Blair et Tiff se remettent ensemble (ce qui va en partie conduire les deux protagonistes à retomber eux aussi dans les bras l’un de l’autre). Cet épisode débute alors un mois après les évènements de l’épisode précédent où Blair semble inintéressé par l’idée de se remettre avec celle qu’il devait épouser. Après tout il est jeune, riche et célibataire. Il n’a pas envie de quitter ce nouveau monde qui s’offre à lui de si tôt. Les intrigues parallèles sont différentes, mais permettent de développer le reste de l’histoire de la saison. Notamment les dettes de Mo envers les Yakuza, la mafia japonaise. Mais ce n’est pas le genre d’intrigues que l’on a envie de suivre réellement tout au long de l’épisode tant l’implication de Keith et de la livraison de cash n’est pas spécialement ce qui donne envie de revenir la semaine suivante. En effet, c’est plutôt l’histoire de Mo et Regina qui tentent de récréer le couple Blair / Tiff qui prend un véritable intérêt ici. Clairement inspiré d’une intrigue de Papa Schultz, Mo va alors monter en épingle un plan pour que Blair devienne jaloux de Tiff et de son nouveau crush : un trader plutôt canon appelé Jack que tout le monde appelle Jackson Polack.

L’histoire est plutôt bien menée par un scénario amusant et efficace. Je me demande par moment si Black Monday compte réellement nous raconter quelque chose de réaliste ou bien s’amuser comme une bonne vieille sitcom des années 90. Car c’est un peu entre les deux que la série se trouve actuellement (ce qui n’est pas une mauvaise chose dans un sens, mais un truc qui ne fonctionne pas toujours non plus). La scène sur « Who’s Gonna Drive You Home » de The Cars est là aussi un joli montage, sûrement ce que cet épisode a fait de mieux. Black Monday a de la suite dans les idées quand il s’agit de faire des références et/ou de s’amuser avec ses personnages et les aspects visuels de la série. C’est ce qui rend cet épisode d’autant plus appréciable à mon goût. Les références pleuvent encore une fois, du Parrain à bien d’autres choses qui forcent la pop culture dans la série fonctionne. Même si par moment Black Monday ressemble plutôt à une sitcom qu’à une dramédie sur le monde du trading mais pourquoi pas. Pour le moment je passe un bon moment chaque semaine car les aventures sont délirantes et la série est totalement décomplexée sur tous les sujets possibles et imaginables.

Note : 6/10. En bref, derrière l’absurde de cette série se cache finalement un truc sympathique qui fonctionne plutôt bien.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article