Critiques Séries : Pure (UK). Saison 1. Episodes 1 et 2.

Critiques Séries : Pure (UK). Saison 1. Episodes 1 et 2.

Pure (UK) // Saison 1. Episodes 1 et 2.


Vivre avec des idées obscènes toute la journée, cela ne doit pas être si facile que ça. Avec Pure, les anglais tentent alors de raconter l’histoire d’une jeune femme qui a des pensées X toute la journée. Créée par Kristie Swain (Clique, EastEnders), Pure nous plonge dans un univers deux amer, où tout ne peut pas vraiment aller bien mais où tout peut aller mieux. L’un des grands avantages de cette série est son humour ciselé, qui casse un peu les trucs que l’on a pu voir ailleurs (notamment dans Girls qui lui ressemble sur certains aspects), mais qui permettent aussi de développer un ton propre à ce que la série veut raconter. De plus, Marnie devient très rapidement attachante. Dès le premier épisode et ses premières minutes on peut s’attacher à cette héroïne étrange mais dont l’histoire aussi simple soit-elle reste fascinante. Après tout, construire toute une série autour d’une jeune femme qui a des pensées X toute la journée, c’est un peu étrange. Mais petit à petit, ces deux épisodes tentent de délier l’histoire de façon intelligente, tout en créant autour d’elle des personnages secondaires efficaces et eux aussi attachants. La série tente de montrer aussi quelque chose que des gens peuvent vivre au quotidien, en restant assez terre à terre et réaliste dans sa façon d’exposer l’histoire et les personnages.

Marnie n’est pas bien. Elle a eu des pensées obscènes ces 3672 derniers jours et ne sait pas pourquoi, ni ce que cela peut signifier. Quand elle monte dans un taxi pour Londres, elle ne connait personne, ni même elle, mais dans cette ville elle compte construire une nouvelle vie.

C’est quelque chose qui devient assez fascinant finalement dès le second épisode où Pure peut réellement s’embarquer dans de vraies aventures. Le premier épisode est là pour nous présenter l’héroïne et par moment, il n’est pas toujours facile d’entrer dans le truc. Mais je dois avouer que c’est dès le second épisode que les choses prennent réellement forme et que Pure démontre alors toutes ses réelles capacités. La fin du second est d’ailleurs ce qu’il y a de mieux et surtout pour donner envie de voir la suite de la saison. La série ne cherche pas non plus à moraliser ce que vit Marnie ce qui dans un sens est une bonne chose. Le but n’est pas de faire la paix avec elle-même, juste de grandir dans sa vie et de tenter d’évoluer autrement. Mais la série ne cherche pas non plus à excuser le comportement de son héroïne, ce qui change un peu de ce que l’on a pour habitude de voir dans ce genre de séries. L’héroïne, incarnée par Charly Clive (Never Better) est parfaite. Je dois avouer que je ne connaissais pas du tout cette actrice et le fait qu’elle me soit inconnue rend le tour de passe passe d’autant plus crédible.

Note : 6.5/10. En bref, une agréable surprise.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

Mingh 13/02/2019 18:14

Un peu déroutant au début... Mais l'actrice est formidable. pourquoi pas !