Critiques Séries : Star Trek : Discovery. Saison 2. Episodes 3 et 4.

Critiques Séries : Star Trek : Discovery. Saison 2. Episodes 3 et 4.

Star Trek : Discovery // Saison 2. Episodes 3 et 4. Point of Light / An Obol For Charon.


Au fil des épisodes, Star Trek : Discovery continue de me surprendre. Même si « Point of Light » est plus faible que « An Obol for Charon », la série continue de développer son univers et les intrigues de la saison de façon suffisamment palpitante pour donner envie de revenir encore et encore. Entre « Point of Light » et le premier épisode de la saison, nous avons la preuve de la plus grande faiblesse de Michael Burnham : elle est absolument stupide quand il s’agit de deviner qui est sur le point de se téléporter à bord du Discovery. S’il y a bien quelque chose que Star Trek : Discovery réussie cette année c’est donner une nouvelle vie à certaines intrigues qui n’étaient pas forcément brillantes au départ. « Point of Light » est un épisode assez décent, mais qui aurait pu être brillant si la série avait eu plus de courage dans ses convictions et ce qu’elle veut nous conter. Il est important dans une série comme Star Trek : Discovery d’avoir des scénaristes qui mettent leurs tripes sur la table. Star Trek : Discovery sait comment construire des intrigues solides dans sa formule la plus classique, mais elle continue de prendre des décisions faciles qui laisse finalement peu de place à des prises de risque qui pourraient lui valoir d’être bien plus remarquable qu’elle ne donne l’impression de l’être. Et c’est justement ça qui est dommage.

Le fait de faire un peu de ménage avec certaines intrigues comme celle de Tyler et L’Rell pourrait permettre à la suite d’élever un peu la série et de lui donner la chance de vivre plus confortablement. Sauf que même « An Obol for Charon », qui est bien meilleur, ne prend pas plus de risques. En tout cas, pas pour moi. Ce que cet épisode réussi c’est à jouer avec les émotions du téléspectateur. C’est très important d’avoir des épisodes comme celui-ci, qui permettent de rappeler aussi que l’on peut s’attacher aux personnages et aux intrigues au delà de la formule et du nom qu’elle incarne. Après l’épisode précédent, cet épisode est un vrai soulagement, qui permet de donner enfin l’impression que nous allons de l’avant (même si ce n’est pas la première fois que je le pense cette saison). Le retour de Jet Reno est là aussi une bonne chose, car c’est une occasion une fois de plus de remettre les femmes au coeur de Star Trek : Discovery, et tout cela est un truc qui me plaît tout particulièrement. Les discordes avec Stamets permettent un peu de casser le côté très gentillet qu’il y a entre les personnages depuis le début de la saison. Les frictions ont toujours du bon. Cet épisode fonctionne alors un peu comme « New Eden », ce qui est une bonne chose.

Tout est construit autour d’une intrigue assez classique pour l’univers de Star Trek tout en continuant de développer les intrigues de la saison autour des personnages. Star Trek : Discovery articule alors tout un tas de personnages et d’éléments narratifs en structurant l’ensemble afin de rendre l’épisode cohérent. Le tout est assez efficace et nous plonge dans suffisamment de choses différentes pour établir une fois de plus la variété des intrigues que la série est capable de mettre en scène. Finalement, si ces deux épisodes sont très différents et inégaux, la saison continue de faire son bout de chemin et démontre une fois de plus sa capacité à renouveler un peu l’air et donner aux personnages l’occasion de sortir de leur zone de confort.

Note : 5.5/10 et 7.5/10. En bref, Star Trek : Discovery est en forme cette année et c’est rassurant.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article