Critiques Séries : The Blacklist. Saison 6. Episodes 6 et 7.

Critiques Séries : The Blacklist. Saison 6. Episodes 6 et 7.

The Blacklist // Saison 6. Episodes 6 et 7. The Ethicist / General Shiro.


Ce que « General Shiro » a pu être sacrément difficile à regarder en mangeant. Sincèrement, faire grandir des insectes dans le corps des gens ? Mais qui peut avoir une idée aussi saugrenue. Malgré tout, en termes de cas de la semaine, celui-ci est original et a le mérite de changer un peu de ce que l’on a pour habitude de voir dans la série. Même si The Blacklist n’a pas forcément tout le temps de se concentrer sur cette affaire et que c’est dommage par moment, j’apprécie l’effort de la rendre un brin palpitante avec un début, un milieu et une fin cohérente. De plus, dans le registre procédural, The Blacklist continue donc de proposer des affaires qui cassent un peu les codes pré-établis du genre, ce qui est là aussi salutaire à la série. Mais « General Shiro » est dans un sens un retour aux sources pour la série, un retour aux cas de la semaine qui n’impliquent pas Red et/ou son passé. Contrairement à « The Ethicist » par exemple où Liz et Jennifer vont utiliser le fait que Red est en prison pour partir à la recherche d’un « Blacklisté » qui pourrait avoir des informations utiles pour elles sur le passé de Red. C’est un épisode un peu plus centré sur l’histoire de la saison, ce qui est rassurant dans la démarche de la série cette année. En effet, The Blacklist semble vouloir aller de l’avant et c’est une très bonne nouvelle.

La série veut faire évoluer plus rapidement ses nouvelles intrigues qu’elle n’a pu faire évoluer le mystère de Liz et Red pendant plus de quatre ans. D’autant plus que la dynamique développée entre Jennifer et Liz depuis le début de la saison fonctionne. Pour autant je trouve que Liz n’a de cesse de faire des conneries et mériterait de se prendre une sacrément grosse fessée à un moment donné. La série lui aussi trop de leste pour le moment, ce qui rend ses mouvements trop simplistes alors qu’il serait justement intéressant de lui compliquer un peu plus la tâche à mon goût. Nous suivons aussi en parallèle Red en prison, ce qui donne lieu à quelques séquences qui valent plus pour le talent de James Spader qu’autre chose. En effet, l’épisode met en pause pas mal de choses pour ne raconter que des miettes, peut-être car « General Shiro » remet justement Red au centre de l’histoire. Red et Dembe vont alors demander l’aide de Glenn (qui est toujours le bienvenu dans la série) afin de faire en sorte que le jury aille dans le sens de Red pour son procès à venir. Le côté judiciaire de la saison fonctionne ici bien mieux que d’autres trucs du genre que l’on a pu voir fleurir sur le petit écran ces derniers temps (Proven Innocent ???).

Du coup, Red reprend du poil de la bête et reste actif au milieu d’intrigues qui stagnent d’un côté (son procès) mais évoluent de l’autre (les recherches de Jennifer et Liz qui nous en apprennent un peu plus, sans trop nous en apprendre non plus). Finalement, The Blacklist a encore du pain sur la planche si elle veut que cette saison soit à la hauteur de ce que le premier épisode nous avait vendu.  

Note : 6/10. En bref, deux épisodes solides pour des raisons différentes mais qui connaissent aussi quelques faiblesses dans l’évolution de la saison en générale.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article