Critique Ciné : Destroyer (2019)

Critique Ciné : Destroyer (2019)

Destroyer // De Karyn Kusama. Avec Nicole Kidman et Toby Kebbell.


J’ai beaucoup d’admiration pour Nicole Kidman et je dois avouer qu’elle sait se métamorphoser par moment dans des rôles étonnants. C’est le cas avec Destroyer, de Karyn Kusama (Aeon Flux, The Invitation). Le film se repose d’ailleurs énormément sur Nicole Kidman dans la peau d’une flic complètement paumée dans la vie. Avec son côté ultra mélodramatique, ce polar perd parfois de sa substance pour nous conter la vie qu’elle n’a jamais eu la chance d’avoir et à quel point sa vie actuelle est misérable. C’est d’ailleurs un film très sombre qui mélange beaucoup de choses sur la chaleur enivrante de la Californie. Grâce à l’atmosphère ultra glauque et étrange de ce film, Destroyer parvient à captiver mais tout reste bien trop primitif et ne donne jamais l’impression que le film creuse suffisamment le propos. Avec tout cela, on se retrouve alors avec un film légèrement prévisible (dont la fin est assez facile à deviner). Au delà d’un scénario souvent mal fagoté se cache tout de même de bonnes surprises à commencer par Nicole Kidman qui parvient à briller par sa simplicité. Bon, s’il lui suffit ici de ne pas se maquiller et d’avoir le visage d’une femme qui n’a pas dormi depuis des mois, c’est facile. Mais l’actrice parvient tout de même à nous faire traverser l’épreuve que la vie lui inflige dans ce film, notamment en faisant ressurgir ses démons comme une chance de les exorciser.

La détective du LAPD Erin Bell a jadis infiltré un gang du désert californien, ce qui a eu de conséquences dramatiques. Lorsque le chef de la bande réapparaît, elle doit fouiller dans le passé pour se défaire de ses démons.

La construction du film est quant à elle un autre point intéressant qui permet de ne pas laisser trop de mal à l’ennui narratif, entrecoupant le récit de quelques flash-backs qui permettent justement de connaître la vie d’Erin Bell avant les évènements de ce film. Cependant, malgré de bonnes idées de construction, le scénario ne parvient pas toujours à trouver le bon équilibre et mélange alors de bonnes idées avec des scènes ennuyeuses qui cassent complètement le rythme du film. Surtout que le retournement de situation final n’est pas ce qu’il y a de plus étonnant non plus. On peut également parler de la réconciliation avec la fille qui intervient dans la seconde partie du film et qui est un autre de ces moments lassant que l’on nous propose. C’est long et ennuyeux tout simplement. Mais le soleil écrasant de Los Angeles est quant à lui un personnage à part entière. On sent l’épuisement de tous face à cette chaleur caniculaire qui donne au film un vrai style. Tout cela permet aussi de créer un environnement parfait pour le personnage incarné par Nicole Kidman et une occasion pour elle de briller suffisamment pour que l’on ne garde pas que de mauvaises choses de ce film.

Note : 4.5/10. En bref, un polar avec de bonnes idées qui laissent ses personnages vagabonder sans but précis.

Date de sortie : 20 février 2019

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article