Critique Ciné : Ma vie avec John F. Donovan (2019)

Critique Ciné : Ma vie avec John F. Donovan (2019)

Ma vie avec John F. Donovan // De Xavier Dolan. Avec Kit Harrington, Natalie Portman, Susan Sarandon et Jacob Tremblay.


On pourra dire que je suis excessif, que je suis un fanatique qui manque de discernement mais moi, j’ai adoré Ma vie avec John F. Donovan. C’est le septième film du réalisateur québécois et il s’associe encore une fois avec pléthore de talents au casting de son film. C’est l’un des choses sur lesquels je vais mettre tout le monde d’accord. Il en va de même sur sa capacité à créer une éruption émotionnelle à un moment, qui laisse alors le spectateur seul avec ses larmes. Mais aussi cette capacité qu’il a à mettre en scène les relations amoureuses (et sexuelles) avec une vraie ardeur qui frétille (la scène dans la voiture est tout de même particulièrement belle). Bien entendu, Ma vie avec John F. Donovan n’est pas exempt de défauts et notamment dans un scénario qui par moment pèche un peu dans la création de lien entre les différentes périodes et les différents personnages, mais le raisonnement proposé sur la célébrité est lui plutôt juste et intelligent, de même que l’attitude des fans et leur fascination pour leurs idoles. Car la scène finale de Ma vie avec John F. Donovan permet de rappeler que l’obsession d’un fan peut parfois influencer bien plus que l’on ne pourrait l’imaginer la sa vie et sa façon d’être (il veut être acteur, il va aussi avoir un mec décoloré, etc.).

Dix ans après la mort d’une vedette de la télévision américaine, un jeune acteur se remémore la correspondance jadis entretenue avec cet homme, de même que l’impact que ces lettres ont eu sur leurs vies respectives.

Bien que solide, le film n’est pas ce que j’attendais totalement non plus du réalisateur. Disons que le film est tiraillé entre ses histoires et perd par moment l’essentiel de son récit. Mais cela n’en fait pas pour autant un film raté tant le projet était fragile dès le départ. Il tente assez souvent de le remettre sur les rails et propose également une série dans le film. C’est tout de même étonnant, sans parler du fait que c’est très réussi. J’aurais presque envie de voir une saison de Hellsome High tant ce que l’on voit à l’écran semble avoir été l’une de ces séries fantastiques des années 90 que je dévorais plus jeune. Par moment, Ma vie avec John F. Donovan sort aussi le spectateur de son récit afin de mettre en avant ce que Xavier Dolan ressent. On sent que le film est clairement porté sur sa personne, qu’il lui est très personnel, mais c’est une fresque romanesque assez séduisante qui permet de parler de pas mal de sujets autour du fait d’être célèbre et d’être fan, sans parler des parallèles u’il créé (la relation compliqué avec la mère, la précocité, l’amour impossible, la difficulté d’être soi-même, la tolérance, etc.). Il aborde peut-être trop de thématiques différentes mais ne se casse pas les dents non plus. Et que dire de Natalie Portman qui est probablement abec Jacob Tremblay ce que j’ai envie de retenir le plus de Ma vie avec John F. Donovan.

Note : 7/10. En bref, la mélancolie est juste et l’émotion est palpable dans un récit décousu qui se perd par moment.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

anonyme 18/03/2019 19:18

une véritable merde comme son réalisateur , fils a papa et né avec une cuillère en argent dans la bouche