Critiques Séries : Into the Dark. Saison 1. Episode 5. Down.

Critiques Séries : Into the Dark. Saison 1. Episode 5. Down.

Into the Dark // Saison 1. Episode 5. Down.


Les films d’horreur les plus fascinants sont souvent ceux qui se déroulent dans des espaces confinés. C’est le cas de « Down » de Into the Dark, qui nous plonge dans une aventure ordinaire (si l’on suit le principe de rester bloqués dans un ascenseur) mais qui fonctionne suffisamment bien pour nous tenir en haleine du début à la fin. Grâce notamment à un joli casting (Natalie Martinez et Matt Lauria), cet épisode de Into the Dark parvient à créer une aventure efficace tout en s’inspirant de ce que l’on a pu déjà voir auparavant ailleurs. Bien entendu que le twist principal de cet épisode n’est pas nécessairement ce qu’il y a de plus important mais bel et bien la façon de faire ce l’épisode. Parmi tous les épisodes de Into the Dark que j’ai pu voir, je dirais que celui-ci est certainement le plus réussi. Durant 1h30, nous sommes presque tout le temps dans cet ascenseur avec les rebondissements que l’on peut donner à cette histoire. Certaines scènes sont assez flippantes pour rendre un hommage réussi au genre horrifique que la série dépeint et s’en suit alors une série de discussion chargées en moments forts qui rendre le tout plus intéressant qu’il ne pourrait le semble au départ.

Une employé de bureau et un agent de sécurité se retrouvent coincés dans un ascenseur le jour de la St Valentin. Mais ce qui promettait au départ d’être une belle rencontre, se transforme en cauchemar.

Into the Dark se repose alors sur un scénario de Kent Kubena (Paradise Lost, The Messengers) qui parvient à mettre en avant les pires peurs que l’on peut avoir : à la fois celle d’être dans une histoire montée de toute pièce, mais aussi le besoin de sortir qui petit à petit devient impossible. La folie des personnages grandie au fur et à mesure, aidée par le fait que le tout se déroule sur un weekend. Daniel Stamm (13 Sins, Le dernier exorcisme) propose alors de mettre le tout en scène en jouant avec les ombres et le côté sombre. Une scène particulière m’a pris aux tripes, elle est vers la fin quand notre soi-disant agent de sécurité court avec la petite amie de son collègue. La scène m’a rappelé Get Out, autre film d’horreur également produit par Blumhouse, comme cette série de Hulu. Globalement, si Into the Dark ne cherche pas l’originalité, il la trouve dans ses deux personnages aux histoires intéressantes et à cette ambiance à la fois glauque et oppressante que l’univers de l’ascenseur peut produire avec lui. « Down » est donc probablement le meilleur épisode de Into the Dark que j’ai pu voir jusqu’à présent, aidé aussi par son casting.

Note : 7/10. En bref, terriblement efficace.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

Staley 26/01/2020 02:25

Le meilleur !