Critique Ciné : The Silence (2019, Netflix)

Critique Ciné : The Silence (2019, Netflix)

The Silence // De John R. Leonetti. Avec Stanley Tucci, Kiernan Shipka et Miranda Otto.


J’ai appris que The Silence a été produit avant Pas un Bruit, un film qui ressemble légèrement à celui-ci, mais aussi qu’il aurait été récupéré par Netflix car aucun distributeur n’a voulu de lui au cinéma. Pourtant, The Silence a été mis en scène par un réalisateur qui suit James Wan (le prolifique metteur en scène de la franchise Conjuring et ses spin off). John R. Leonetti (Annabelle) avait donc entre les mains ici un joli sujet mais le problème est un peu le même dans beaucoup de films proposés sur Netflix : une longue introduction des personnages et de l’environnement dans lequel ils évoluent, comme si c’était un joli premier épisode de série. Sauf que le dernier tiers du film doit alors répondre aux questions et accélérer l’histoire, comme si l’on avait un résumé en quelques minutes d’une saison entière. J’avais bien aimé Les Chroniques de Tchernobyl, du scénariste Shane Van Dyke, à qui l’on doit également le scénario de The Silence. Du coup, avec une telle équipe, sans parler de Stanley Tucci et Miranda Otto, je m’attendais à une bonne surprise. Si The Silence est loin d’être un raté total, je trouve qu’il manque ici pas mal d’éléments qui auraient pu permettre au téléspectateur de passer un meilleur moment.

De terrifiantes créatures ont envahi la Terre, chassant leurs proies humaines au bruit. Pour leur échapper, les Andrews se réfugient dans un lieu isolé, mais découvrent un culte sinistre qui cherche à exploiter les sens suraiguisés de leur fille Ally, sourde depuis ses 13 ans.

Notamment dans l’utilisation des silences, souvent plombée par une musique lancinante qui n’aide pas à créer suffisamment d’angoisse. Ou à cause de ces créatures, bien trop rapidement mises en scène à l’écran. Il aurait peut-être été intéressant de jouer avec une angoisse comme l’on ne voit pas tout de suite (comme dans Pas un Bruit). Surtout que ces créatures ne fonctionnent peut-être pas aussi bien pour ce que le film veut conter qu’autre chose. Et puis il y a la fin, qui expédie bien trop rapidement tout un tas de choses et ne s’attarde pas suffisamment sur cette mystérieuse secte. Cette secte est d’ailleurs l’un des grands problèmes de The Silence, laissant le film naviguer de scènes en scènes mystérieuses sans qu’il n’y ait de véritable engouement créé autour d’elles. Car la secte était justement un élément narratif qui aurait pu lancer un twist, une bonne surprise, mais qui retombe très rapidement en soufflé qui n’aurait pas eu le temps de gonfler au four. Fort heureusement que le casting est là pour repêcher la plupart du temps cette histoire qui avait de bonnes idées et un pitch intéressant mais qui tombe dans les pièges de pas mal de fictions du genre.

Note : 4.5/10. En bref, bien qu’honorable, The Silence n’est pas exempt de défauts.

Date de sortie : 10 avril 2019 - Directement sur Netflix

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article