Critique Ciné : The Upside (2019)

Critique Ciné : The Upside (2019)

The Upside // De Neil Burger. Avec Kevin Hart, Bryan Cranston et Nicole Kidman.


Ces américains ont énormément de mal à faire des remakes de nos films français à succès. Si le remake de Bienvenue chez les Ch’tis avec Will Smith avait été abandonné (Dany Boon avait récupéré les droits), celui d’Intouchables a bel et bien vu le jour. Et le pire, c’est avec un casting particulièrement intéressant qu’il s’est produit. Pour se faire, c’est Neil Burger (Divergente, Limitless) qui s’est retrouvé à la tête de ce navire en plein naufrage. Du coup, pourquoi The Upside ne fonctionne pas ? Telle est la question. La première des raisons est l’humour. Tout semble ici engoncé dans des dialogues sur la retenue. On a souvent l’impression que The Upside est incapable de rire de tout alors que Intouchables était justement réussi pour ça. Son humour était l’une de ses plus grandes forces alors que The Upside, malgré la présence de Kevin Hart et Bryan Cranston, se contente de petites blagues. On a alors l’impression que les personnages pouffent discrètement de leurs blagues qui pour le coup ne sont jamais vraiment osées. Kevin Hart a lui aussi un problème avec son personnage. On sent qu’il n’est pas à l’aise et n’a jamais le charisme d’Omar Sy (ce qui avait là aussi permis le succès du film original).

A la suite d’un accident l’ayant rendu tétraplégique, Phillip, riche homme d’affaires, engage comme aide à domicile Dell, un jeune escroc avec un casier judiciaire. Bref la personne la moins adaptée pour le job

Du coup, The Upside a toujours du mal à décoller de son siège. Le film est mis en scène de façon légèrement déprimante là où le côté lumineux du film de Toledano et Nakache permettait de rendre le tout joyeux malgré la maladie. Les quelques lignes de dialogue amusantes sont alors gâchées par une ambiance morose. C’est si morose qu’il faut bannir The Upside de toutes les cliniques psychiatriques traitant la dépression. Le film enchaine les conflits ennuyeux entre les personnages sans réellement se poser les bonnes questions ou créer de vrais moments. Sans parler de l’émotion, présente dans Intouchables et inexistante ici. Peut-être car finalement on ne s’attache jamais à Philllip et Dell, comme on pouvait s’attacher à Philippe et Driss. Je me demande comment de tels acteurs (et surtout Kidman et Cranston) peuvent choisir des rôles aussi mauvais. Leur carrière n’est pas au point mort mais ils semblent avoir du mal à s’investir dans les bons rôles. The Upside a tout de la petite série B qui aurait pu sortir directement sur Netflix, une adaptation légèrement pompeuse de 2h d’un film français absolument fabuleux (et vrai succès populaire pour le coup). Tous les messages de tolérance qu’il y avait chez Nakache et Toledano sont ici effacés en un film raté.

Note : 2/10. En bref, le talent d’un casting ne sauve pas toujours un mauvais film et en l’occurence ici une mauvaise adaptation d’un bon film français.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article