Critiques Séries : Game of Thrones. Saison 8. Episode 2.

Critiques Séries : Game of Thrones. Saison 8. Episode 2.

Game of Thrones // Saison 8. Episode 2. A Knight of the Seven Kingdoms.


Je dois avouer que ce second épisode représente bien plus ce que j’aime dans Game of Thrones que le précédent. Le premier était un peu facile, reprenant toutes les clés de la fin de la saison précédente afin de tenter de nous donner les clés de cette nouvelle aventure. En dehors du cliffangher de fin laissant imaginer une grande bataille pour le prochain épisode (les morts arrivent aux portes de Winterfell), cet épisode est bourré de moments, de dialogues, qui permettent de crever le coeur meurtri du téléspectateur. Il y a énormément de beaux moments ici et le plus remarquable est probablement l’adoubement de Brienne qui devient alors la première chevalière du Royaume. La scène de son adoubement est particulièrement touchante à la fois quand Brienne se défend par le fait qu’elle ne sera jamais faite chevalière, mais également car la suite est tout aussi touchante. Je peux vous avouer que j’ai versé quelques larmes lors de cette scène ? Pourtant, Brienne n’est pas le personnage le plus emblématique de Game of Thrones, mais pour moi elle est devenue indispensable au fil des saisons. L’épisode reprend cependant un précepte assez classique du genre : le calme avant la tempête. Et ça fonctionne. Car ici, l’épisode a beau ne délivrer aucun grand moment épique, il délivre plein de jolis moments teintés d’émotions qui viennent nous rappeler pourquoi on aime Game of Thrones.

Ensuite nous avons la discussion entre Jon et Daenerys sur les origines de Jon et son véritable nom. Le moment est assez fascinant dans le sens où les acteurs jouent très bien l’ambiguïté. Daenerys peut-elle rester en retrait si jamais Jon décide de réclamer la place qui lui est due ? Telle est la question. Mais il y a dans ce moment quelque chose d’important qui permet aussi à la série de balancer sur la table ce que l’on sait depuis la saison dernière, pour mieux nous emmener vers la suite et donc faire évoluer la saison. Mais Daenerys a beau avoir cette petite discussion avec celui qu’elle aime (et l’inceste continue d’être une thématique riche dans Game of Thrones, qui est aussi très prononcée dans la famille Targaryen). Quoi qu’il en soit, Dany a aussi droit à une petite discussion avec Sansa, dans le but de rapprocher les deux femmes. Durant plusieurs scènes féminines de cet épisode ou avec des personnages féminins ont sent encore une fois que les femmes sont celles qui ont réellement le pouvoir sur les hommes. Game of Thrones est pour moi une fiction très féministe, et la discussion autour du pouvoir de ces deux femmes m’a fasciné.

Dany n’avait pas besoin de l’amitié de Sansa, elle la voulait tout simplement et Game of Thrones continue alors de développer des dialogues intelligents autour de ses personnages pour mieux nous prendre de court. Puis dans les discussions familiales, nous avons celle de Jamie et Tyron. Ce dernier partage un joli moment avec son frère auquel je ne m’attendais pas du tout. Peter Dinklage démontre encore une fois qu’il est nécessaire à Game of Thrones et qu’il est l’un des meilleurs membres du casting. Au détour d’une petite phrase « You were a golden lion; I was a drunken whoremonger. »  la série démontre encore une fois sa capacité à mettre en scène les personnages de façon intelligente avec de vrais messages travaillés.

Note : 10/10. En bref, des dialogues et encore des dialogues mais intelligents et travaillés. Une réussite.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article