Critiques Séries : Game of Thrones. Saison 8. Episode 3.

Critiques Séries : Game of Thrones. Saison 8. Episode 3.

Game of Thrones // Saison 8. Episode 3. The Long Night.


Un épisode d’une heure et demie c’est tout de même un petit film non ? Mais c’était plutôt sympathique comme épisode de The Walking Dead : Middle Ages. Non ? Quoi qu’il en soit, la bataille de « The Long Night » restera longtemps dans les mémoires des fans de Game of Thrones, surtout pour quelques petites scènes intéressantes qui viennent apporter tout ce que l’on peut attendre de la part de la série. La seule véritable erreur que cet épisode fait est probablement de sauver la vie à trop de personnages qui auraient pu mourir de façon héroïque. Mais la mort de certains personnages dans cet épisode apporte forcément un brin d’émotion nécessaire pour que le téléspectateur soit pleinement comblé. Je pense à la mort de Theon Greyjoy qui est pour moi la plus touchante de toutes. C’était un personnage que l’on a appris à aimer au fil des saisons et qui a connu des aventures pas toujours très glorieuses. Son destin ici est à la hauteur du personnage et surtout de ce qu’il a vécu. Puis il y a la mort de Melisandre. Si cette dernière ne fait pas grand effet, c’est plutôt une autre scène du personnage qui reste encore dans ma mémoire ici : celle du moment où elle doit allumer les tranchées afin de sauver tout le monde à Winterfell. La scène est réussie car elle montre la bravoure encore une fois de tout le monde face au danger commun.

Malgré tout, le suicide de Melisandre a quelque chose de symbolique et l’épisode nous a déjà préparé à cette issue pour le personnage dès son retour dans la série. La réussite de l’épisode en lui-même, on ne la doit finalement pas à la bataille qui concentre ses efforts sur peu de personnages réellement importants qui pourraient mourir à l’issue. Du coup, ce sont les petites scènes autour de cette bataille qui ont tout leur intérêt. Il y a notamment la scène de Tyrion et Sansa. Ces deux personnages partagent pas mal de jolies scènes dans cet épisode mettant en avant les implications du passé et les enjeux du présent. Cela peut presque devenir touchant alors que je ne m’y attendais pas nécessairement. Et puis, tous les fans vont rester sur une scène impressionnante, symbolisant parfaitement tout ce que j’aime dans Game of Thrones : la scène d’Arya. C’est elle la vraie héroïne de la série mine de rien si l’on réfléchit un peu. C’est sur elle que la série débute dans le tout premier épisode. Et c’est elle qui parvient à vaincre le King of the White Walkers. Mais l’épisode nous prépare doucement à cette scène, laissant Arya en arrière plan alors que c’est quelqu’un qui aime être au front. Elle reste un personnage fort et emblématique de la série, mais c’est sur la mort du King of the White Walkers qu’elle devient ici d’autant plus intéressante.

L’esprit pervers du réalisateur et des scénaristes de Game of Thrones laisse imaginer que Arya pourrait mourir entre ses mains avant de sauver tout le monde de cette grande bataille. Il y a une vraie tension dans le moment qui rend forcément l’épisode plus intéressant. Et c’est d’ailleurs plein de petits moments de ce genre là qui le rende plus efficace. Comme Daenerys, seule au milieu de cette horde de White Walkers et sauvée par son fidèle serviteur de toujours dans la série (qui lui, n’aura pas droit au même destin à l’issue de l’épisode). Et de voir son dragon se coller à elle pour l’enjôler comme un chien pourrait faire à côté de son maître était vraiment émouvant. Peut-être que pour moi, mais cela n’a plus touché que d’autres moments de cet épisode. Je regretterai alors juste l’utilisation des dragons, presque ennuyeuse. Certes, le scénario réserve d’autres choses dans cette bataille mais les dragons sont essentiels et finalement, je trouve dommage que la série n’ait pas poussé le vice plus loin. Et enfin, je voudrais parler de l’épisode dans sa globalité et donc de ce sentiment d’avoir été berné si l’on ne sait pas régler les couleurs de son téléviseur. Bien que j’ai pu apprécier la chose sur de la haute définition, dans le noir chez moi, c’est clairement un épisode qu’il aurait fallu voir sur grand écran au cinéma. La télévision ici est un outil de seconde main, qui permet de profiter de l’épisode sans avoir probablement les frissons que la salle de cinéma pourrait procurer.

Note : 9.5/10. En bref, derrière une jolie bataille, se cache ici plein de petits scènes et de gros plans sur certains personnages particulièrement réussis.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

vts 01/05/2019 12:37

Clairement plusieurs points négatifs dans cet épisode :
- pas beaucoup de morts d'acteurs principaux c'est décevant car clairement got est une série qui, avant, n'avait pas peur de les tuer
- la scène de Sansa et Tyrion aurait dû être un combat mais ça a été couper au montage et c'est vraiment dommage car on la voit sortir la dague et ne pas s'en servir et bim ils rejoignent Varys
- les dragons sous utilisés : le dragon du night king enflamme 3 secondes un côté du mur alors que clairement ils auraient pu en tuer 10 fois plus quand on voit comment il a détruit le mur en fin de saison 7
- la vitesse caméra beaucoup trop rapide on est perdu et le manque de luminosité
- Arya qui tue le night king alors qu'il est entouré de 200 marcheurs et personne ne la voit venir

5/10