Critiques Séries : Warrior. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Warrior. Saison 1. Pilot.

Warrior // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Cela fait plaisir de retrouver une petite série d’arts martiaux sur le petit écran. Surtout quand celle ci est créée par Jonathan Tropper (le créateur de Banshee). Toujours sur Cinemax, ce créateur prodige propose ici une aventure étonnante au coeur d’un Chinatown que l’on voit rarement à l’écran. On retrouve énormément du style de Tropper dans ce premier épisode de Warrior si l’on a déjà vu sa précédente création, Banshee. Et ce n’est pas pour me déplaire, bien au contraire. Je dirais même que cela permet de créer des points de repère dans l’écriture qui donnent l’impression de voir quelque chose de familier. Ce qui rend tout de suite aussi passionnant cette série, c’est qu’elle est basée sur des écrits de Bruce Lee, l’un des grands pontes du cinéma de kung-fu. Dans cet univers assez pulp, qui nous permet de retrouver un univers familier mais aussi original à la fois, Warrior nous dégotte une galerie de personnages tous plus intéressants les uns que les autres avec des intrigues suffisamment riches pour impliquer tout un tas de ressorts dramatiques pour la suite de la saison. Il y a une énergie aussi qui se dégage de ce premier épisode qui est tout de suite engageante. On a envie de suivre le destin de Ah Sahm, mais également du clan Tong au lendemain de la guerre de Sécession.

Au lendemain de la Guerre de Sécession, la ville de San Francisco est en proie à un terrible conflit impliquant le clan des Tong. Un jeune prodige des arts martiaux, Ah Sahm, fraîchement arrivé de Chine, se retrouve impliqué. Il découvre alors le quotidien sanglant de Chinatown...

Le point de départ de la série cache aussi un peu de toutes ces aventures modernes que l’on a pu voir (et très bien chorégraphies aussi). Le fait que l’idée de cette série provienne de Bruce Lee est là aussi intéressante, d’autant plus que l’on sent que Tropper cherche à lui rendre hommage à sa façon. Produite par Justin Lin, la série est donc une petite pépite à laquelle il va falloir laisser le temps de se développer. Ce premier épisode parvient à faire suffisamment de place aux personnages pour que l’on comprenne leurs implications. Le clan des Tong est assez classique dans sa façon de fonctionner par rapport à d’autres histoires du même genre, mais Warrior s’amuse aussi avec son héros et son regard filou. Côté casting, c’est là aussi une très belle preuve de réussite. La série sait très bien comment faire pour nous intéresser aux personnages et à leur univers, notamment le héros. Le côté parfois un brin old-school de ce premier épisode donne aussi uns style visuel intéressant à ce premier épisode qui change de ce que l’on a pu voir dans Banshee. Finalement, Warrior est la bonne surprise de cette mi-saison et conforte aussi le fait que Cinemax continue de proposer du contenu original réellement intéressant.

Note : 7.5/10. En bref, un potentiel intéressant dans un univers pulp efficace.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article