The Order (Saison 1, 10 épisodes) : Mais que vous avez de grandes oreilles !

The Order (Saison 1, 10 épisodes) : Mais que vous avez de grandes oreilles !

Netflix et ses algorithmes continuent de donner envie au service de streaming de produire des séries fantastiques. Cette fois-ci, c’est sur une société secrète d’une université avec des créatures légendaire que l’on se retrouve et notamment des loups garous. Derrière ses faux airs de The Skulls société secrète (2000, avec Paul Walker) en version fantastique, The Order cache tout de même un lourd tribu : une intrigue tarabiscotée pour si peu de choses au final. On est bien loin de ce que l’on a pu voir dans le genre récemment, de Umbrella Academy (et encore j’ai beaucoup de réserves sur cette dernière) ou Sabrina. Bien que cette série fasse des erreurs et qu’elle ne soit pas exempt de défauts, elle nous déroule tout de même le tapis de plusieurs personnages assez attachants qui nous donnent envie de poursuivre l’aventure sans trop de difficultés jusqu’au bout. Certaines intrigues sont mêmes efficaces, comme la façon dont The Order montre comment un jeune adolescent va compiler entre sa vie et sa vie fantastique de loup garou et de magiciens. Il y a d’ailleurs une sorte de ressort comique autour de tout ça dans la première partie de la saison qui rend l’ambiance beaucoup plus funky que Umbrella Academy, souvent tarabiscotée pour finalement ne pas dire grand chose de très lisible.

Jack Morton, nouvel élève à l'Université, rejoint une société secrète légendaire appelée l'Ordre. Il est alors plongé dans un monde magique, de monstres et d'intrigues.

Ici, les intrigues sont à la fois simples et complexes, ce qui permet d’avoir deux publics différents et deux niveaux de lecture. Mais bien que la série ait les moyens de ses ambitions (visuellement on ne peut pas trop redire grand chose), The Order peut souffrir d’un manque de nouveauté. Disons que tout ce que la série dépeint, on l’a déjà vu des dizaines de foi précédemment, ce qui rend le tout moins original. C’est sans compter sur quelques stéréotypes d’adolescents que l’on a l’impression de voir encore et encore fleurir dans le monde des fictions fantastiques. J’attendais peut-être quelque chose de plus ancré dans les problèmes d’une véritable société secrète et le sujet fantastique qui vient s’ajouter à tout cela rend par moment le récit assez lourd. Comme une sucrerie que l’on aime mais dont on a déjà trop mangé auparavant. Côté loup garou, les ados avaient Teen Wolf, qui pour le coup savait ne pas se prendre au sérieux alors que The Order cherche toujours à rendre son propos très terre à terre, sans la petite blague qui viendra détendre l’atmosphère.

Et dans le genre sorciers, là aussi on a déjà eu The Magicians (Syfy) qui est un bel exemple de ce qu’il aurait fallu faire ici dans The Order. Le mélange n’est donc pas toujours aussi savoureux qu’il ne prétend l’être et ce malgré la présence de personnages tous plus attachants les uns que les autres. C’est aussi pour cela que The Order créée un vrai paradoxe chez moi car d’un côté j’ai bien aimé les personnages, mais beaucoup moins les intrigues qui rodent autour d’eux tout au long de la saison. Créée par le canadien Dennis Heaton, on retrouve justement toutes ces coutumes de séries canadiennes pour adolescents avec des éléments dramatiques souvent mal fichus (et dire que Degressi ça vient de chez eux, je ne comprends plus rien). The Order, qui est presque passée inaperçu sur Netflix (le manque de com !) n’est pas vraiment l’objet sériel dont vous avez besoin à moins que vous aillez absolument l’envie de patienter avant la saison 2 de Sabrina. Mais jurement, The Order viendra plus vous réconforter dans votre attente qu’autre chose car de ce que je peux voir ici, je n’ai pas spécialement envie de voir une suite. Le destin de chacun des personnages trouve son apaisement à la fin de la saison et l’issue laisse des pistes pour une hypothétique suite. Mais l’argent serait probablement mieux dépensé dans d’autres séries…

La série est renouvelée pour une saison 2 de 10 épisodes par Netflix.

Note : 4.5/10. En bref, une démonstration de moyens de laquelle résulte des personnages attachants mais des intrigues bas de plafond.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article