Critique Ciné : John Wick 3 - Parabellum (2019)

Critique Ciné : John Wick 3 - Parabellum (2019)

John Wick 3 : Parabellum // De Chad Stahelski. Avec Keanu Reeves, Halle Berry et Laurence Fishburne.


Après l’issue du second volet, où John Wick transgressait une règle fondamentale, ce troisième volet reprend directement là où on avait laissé le film précédent pour mieux nous plonger dans une course contre la montre où John Wick doit sauver sa peau et en même temps regagner sa place. On retrouve encore une fois derrière la caméra Chad Stahelski ce qui permet d’avoir une vraie continuité visuelle (même si dans un sens, je trouve ce troisième volet un brin moins bon que les deux précédents). Ce que ce film fait avant tout c’est nous plonger dans une avalanche de scènes d’action et de combats où il n’y a jamais de temps pour que le spectateur respire. Dès les premières minutes, le film nous met en condition avec une scène de combats assez efficace et qui donne le ton de ce que l’on va suivre par la suite. Le réalisateur connait bien Keanu Reeves puisqu’il a travaillé avec lui pour les cascades de Matrix, du coup je dois avouer que la façon dont l’acteur est mis en valeur correspond parfaitement à ce que l’on peut attendre de lui. Keanu Reeves se donne à fond, parfois épuisé mais toujours efficace dans les chorégraphies de combat qui s’enchainent à la vitesse de l’éclair.

John Wick a transgressé une règle fondamentale : il a tué à l’intérieur même de l’Hôtel Continental. "Excommunié", tous les services liés au Continental lui sont fermés et sa tête mise à prix. John se retrouve sans soutien, traqué par tous les plus dangereux tueurs du monde.

Mais il y a tout de même un léger bémol : le fait que John Wick 3 : Parabellum oublie un peu de raconter une vraie histoire pour se concentrer sur ces scènes de combat chorégraphiées (dont certaines pourraient facilement êtres élues meilleures scènes des années 2010). Cependant, l’histoire reste suffisamment solide pour tenir du début à la fin malgré quelques aller-retour pas toujours nécessaires dans le scénario. Certaines séquences viennent alors effacer les problèmes que John Wick 3 : Parabellum peut rencontrer dans son histoire pour mieux nous en mettre plein la vue. C’est un carnage à ciel ouvert avec des personnalités fortes. Comment ne pas aimer retrouver Halle Berry dans un rôle qui lui va comme un gant et qui nous conduit à la scène la plus sanglante du film en plein coeur de Casablanca ? Comment ne pas adorer la façon dont Laurence Fishburne tient tête avec ses pigeons ? Et ce ne sont que des exemples de moments où le film devient toujours plus jouissif et donne alors au spectateur ce que ce dernier pouvait venir réellement chercher. L’architecte de ce film, son réalisateur et créateur, continue de nous surprendre et de nous offrir un vrai spectacle visuel où Keanu Reeves continue quant à lui d’être parfait. J’ai déjà hâte de voir le quatrième volet prévu pour 2021.

Note : 7.5/10. En bref, un troisième volet jouissif.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours

Commenter cet article