Critique Ciné : Nous Finirons Ensemble (2019)

Critique Ciné : Nous Finirons Ensemble (2019)

Nous Finirons Ensemble // De Guillaume Canet. Avec François Cluzet, Gilles Lellouche, Benoît Magimel et Marion Cotillard.


Huit ans après Les Petits Mouchoirs, Guillaume Canet ressort sa bande de potes. Si Les Petits Mouchoirs pouvaient avoir leurs défauts, je dois avouer que je m’étais facilement attaché à cette bande de potes qui part en vacances au Cap Ferret. C’était un peu pour moi les souvenirs de mes vacances d’été avec mes parents. Mais la question était de savoir si cette suite était nécessaire ou pas. Après plus de deux heures de film, je dirais que non, mais ça fait tout de même plaisir de retrouver ces bobos qui font leurs courses au marché et qui se prélassent face aux évènements de leurs vies pas toujours roses. Certains dirons alors que Marion Cotillard surjoue alors que justement pour moi elle est parfaite en femme abandonnée par la mort de celui qu’elle a toujours aimé (même si le fait qu’elle se retrouve dans les bras d’un autre ami durant ce film n’est pas spécialement crédible et/ou intéressant). Puis il y a Gilles Lellouche qui a une place plus intéressante ici et qui trouve le ton juste pour faire de son personnage quelqu’un d’attachant. Reste alors François Cluzet qui fait du François Cluzet, souvent à l’extrême quand il s’agit de dire « Merde » mais qui semble le faire de façon assez authentique pour que l’on s’en amuse.

Préoccupé, Max est parti dans sa maison au bord de la mer pour se ressourcer. Sa bande de potes, qu’il n’a pas vue depuis plus de 3 ans débarque par surprise pour lui fêter son anniversaire ! La surprise est entière mais l’accueil l’est beaucoup moins...
Max s’enfonce alors dans une comédie du bonheur qui sonne faux, et qui mettra le groupe dans des situations pour le moins inattendues.
Les enfants ont grandi,  d’autres sont nés, les parents n’ont plus les mêmes priorités...  Les séparations, les accidents de la vie... Quand tous décident de ne plus mettre de petits mouchoirs sur les gros bobards, que reste-t-il de l’amitié ?

Mais Nous Finirons Ensemble n’est pas Les Petits Mouchoirs. Il manque tout de même un petit truc à ce film, peut-être est-ce que cela vient de l’axe plus comique abordé, ou bien du manque de surprises alors que le film enchaine souvent les petites histoires mélangées à une grande aventure amicale. On s’attache aux personnages encore une fois, sans pour autant qu’il n’y ait le coup de coeur du premier film. Nous Finirons Ensemble reste agréable à suivre, mais le scénario aurait peut-être pu ajouter un brin d’émotion supplémentaire. La plus belle émotion vient forcément de la fin et de ce spectre qui m’a finalement rappelé une seule chose : à quel point j’ai pu pleurer devant Les Petits Mouchoirs. Et que cela ne fonctionne pas aussi bien ici. Cette fin vient donc faire un écho si fort au premier film que l’on a presque envie de se dire que le film commence mais non, il se termine. Reste tout de même que le film est assez fluide par rapport à sa durée et ce n’était pas gagné d’avance et que chaque personnage retrouve un peu de la superbe qu’il avait pu gagner dans le premier film. Certaines intrigues sont cependant loin d’être aussi bonnes que d’autres (le couple de Benoit Magimel est d’un ennui mortel ici alors que justement son aventure aurait pu ajouter quelque chose et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres).

Note : 5.5/10. En bref, une bande de potes que j’ai eu plaisir à retrouver mais pas dans le film de l’année.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article