It’s Bruno ! (Saison 1, 8 épisodes) : comme des bêtes

It’s Bruno ! (Saison 1, 8 épisodes) : comme des bêtes

Il y a quand même des trucs curieux parfois sur Netflix et l’on se demande comment cela a t-il pu atterrir un jour sur la plate-forme. C’est le cas de « It’s Bruno », une série surréaliste où un natif de Brooklyn se promène dans les rues de Brooklyn avec son chien Bruno. Créée et incarnée par Solvan Naim (un américano-algérien) vu dans Blacklist notamment, It’s Bruno nous plonge alors dans un univers qui parle beaucoup de cacas, de chiens et puis je crois que c’est à peu près tout. En huit épisodes, la série balaye les sujets faciles comme le maître qui ne ramasse pas les crottes de son chien (1.02), ou bien le kidnapping du chien de Malcolm qui devient alors rapidement un truc sans queue ni tête. Solvan Naim « Slick » a donc décidé de créer une série mettant en scène son propre chien mais je suis forcé de constater que celui qui a eu des récompenses pour son film Full Circle, s’embourbe rapidement dans les problèmes d’une série qui n’a pas grand chose à nous dire. L’humour absurde est un genre que j’ai tendance à adorer, mais sans trop savoir pourquoi, It’s Bruno ne fonctionne pas avec moi. Après l’excellente Special et la sympathique mais inégale Bonding, Netflix continue donc de proposer des séries aux formats courts. Et bien que je sois relativement curieux, je trouve dommage que le premier épisode ait autant de mal à faire décoller ce qui aurait pu être une mignonne petite histoire.   

Les aventures hilarantes au coeur du quartier de Brooklyn d'un amoureux des chiens, Malcolm, et de son meilleur ami à quatre pattes, Bruno.

Je ne suis pas nécessairement la personne qu’il faut contacter si vous voulez faire garder votre chien mais Bruno est tout mignon et cela devrait suffire à sauver en partie It’s Bruno. Mais non, car les dialogues sont assez pauvres. Le problème vient du manque d’idées qui tournent rapidement en rond. Si l’humour est présent et qu’il peut faire sourire par moment (heureusement !), l’histoire de cette première saison a du mal à sortir de la mécanique que le créateur a trouvé au premier épisode. La ligne de dialogue « It’s Bruno » qui donne son titre à la série est d’ailleurs répétée au moins quinze fois dans le premier épisode. Si ce n’est pas de l’abus je ne sais pas ce que c’est. Quoi qu’il en soit, rapidement les intrigues se mettent en scène comme le maître et son chien star qui n’a de cesse de narguer Bruno et Malcolm, ou encore le petit latino du coin qui va lui voler son chien et lui permettre de le récupérer sur fond d’une danse latino… Tout cela est absurde, comme la scène finale qui donnerait l’impression de voir un film de Jacques Demy, mais rien n’a réussi à retenir vraiment mon attention. Pourtant, le genre (la comédie avec des chiens) aurait pu être une mine d’or à idées. Mais le scénario prend le pari de faire de l’humour avec des personnages étranges. Ca passe ou ça casse mais en tout cas avec moi, cela n’a pas fonctionné du tout. Dommage.

Note : 3.5/10. En bref, pas ma tasse de thé.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours

Commenter cet article