Critiques Séries : American Princess. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : American Princess. Saison 1. Pilot.

American Princess // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Si Hart of Dixie vous manque, Lifetime a peut-être l’alternative avec American Princess. Produit par Jenji Kohan (Weeds, Orange is the New Black) et créée par Jamie Denbo (Ronna & Beverly), la série plonge donc Amanda, une femme de l’Upper East Side new-yorkais dans une campagne folklorique et déjantée. Ce n’est pas la première fois qu’une série raconte l’histoire d’un personnage qui quitte la ville et découvre les bienfaits de la campagne. On avait déjà eu ça avec Hart of Dixie et peut-être que justement, malgré la comparaison facile, American Princess n’est pas du tout Hart of Dixie. Il n’y a pas le même côté enchanteur, pas la même émotion qui se dégage, malgré le fait que American Princess repose sur de bonnes bases. On retrouve tout de même dans ce premier épisode pas mal d’éléments qui font partie du cahier des charges de Jenji Kohan ce qui est plutôt rassurant, avec un personnage de tous les jours plongé dans un univers qui ne lui ait pas familier, dans une communauté avec ses propres règles. Rapidement l’histoire se met en place mais ne brille jamais vraiment, la faute à une volonté constante de placer l’héroïne dans un conflit. Que cela soit avec son futur mari au départ ou bien avec les personnages folkloriques qu’elle rencontre par la suite.

Les aventures d'Amanda, une femme mondaine installée à New York dans le Upper East Side. Elle va s'enfuir de son mariage, quelques heures avant, lorsqu'elle découvre que son futur mari la trompe.Dans sa fuite, en rase campagne, elle se retrouve sans téléphone ou moyen de regagner son domicile. Elle ne va pas tarder même à faire la une de la presse à scandale...

La plus grosse erreur dans ce premier épisode est probablement l’incapacité que l’on développe à se soucier d’Amanda et de son destin. Disons que American Princess a bien du mal à rendre le personnage attachant alors que c’est tout de même sur elle que la série repose. Amanda est donc le problème de American Princess ? Pas nécessairement car je suppose que la série peut s’améliorer avec le temps, mais la façon de faire de ce premier épisode ne permet pas de s’engager dans la série et nous laisse alors un peu sur le carreau. Même problème avec l’humour car s’il est là (que la prostituée que se fait son futur mari tombe et se mange un bout de langue) et que c’est typiquement le genre de trucs que l’on peut attendre de l’équipe derrière cette comédie, au delà de tout ça, American Princess manque cruellement d’idées. Rien n’est vraiment drôle ou hilarant et chaque scènes sensées justement apporter un peu de fraicheur, finissent par tomber à plat. Au fond, American Princess est donc une sorte d’échec sur ce premier essai malgré une idée de départ séduisante. Mais elle manque de ce que j’aurais aimé voir ici, ce qui faisait que Hart of Dixie fonctionnait si bien. Ici, rien ne tient debout suffisamment bien pour donner l’envie de s’engager pour la suite.

Note : 4/10. En bref, un premier épisode fainéant où l’héroïne n’est jamais vraiment attachante et l’humour bien trop absent.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours

Commenter cet article