Critiques Séries : Into the Dark. Saison 1. Episode 9.

Critiques Séries : Into the Dark. Saison 1. Episode 9.

Into the Dark // Saison 1. Episode 9. They Come Knocking.


A l’origine du très sympathique The Silence (Netflix) et Chroniques de Tchernobyl, Carey et Shane Van Dyke nous plongent cette fois-ci dans une histoire de home invasion en plein désert avec quelques bonnes surprises. Cela fait un sacré bout de temps que je n’ai pas été séduit par un épisode de Into the Dark et je pense que c’est même le premier qui est capable de me donner quelques frissons. L’anthologie d’horreur de Hulu ne brille pas par ses qualités malgré des tentatives originales de mettre en scène l’horreur sous différentes formes, tout en s’inspirant des périodes de l’année. Into the Dark reprend pas mal de choses déjà vu ailleurs ici et pourtant, c’est suffisamment inspiré pour laisser une bonne impression finale. Au delà de l’intrigue qui fonctionne bien, Into the Dark sait ici nous offre de bons « jump-scares », ce qui change de tous les épisodes précédents dont ils en manquaient terriblement. Mais la réussite de « They Come Knocking », on la doit aussi au talent de Clayne Crawford (Rectify, Lethal Weapon). Ce dernier incarne ici le père de famille perdu après la mort de sa femme qui se retrouve avec ses deux filles dans un désert sans issue apparente. They Come Knocking ajoute ici aussi un brin d’émotion, ce qui permet de s’attacher rapidement aux personnages et à ce que l’épisode veut nous conter, sans avoir l’impression que l’on nous exclu totalement du récit.

Après avoir perdu sa femme des suites d’un cancer, un père amène ses deux filles dans un road-trip où ils vont se retrouver face à des entités surnaturelles terrifiantes.

En nous invitant dans cette aventure surnaturelle et terrifiante, They Come Knocking est inspiré. De plus, plus le film avance et plus celui-ci devient terrifiant. Après tout, il n’y a rien de mieux que des enfants pour nous faire peur (comme cela avait déjà pu être le cas dans d’autres films de home invasion par le passé). Avec un casting partageant une vraie alchimie, They Come Knocking porte aussi son histoire en nous permettant de nous accrocher à chacun d’eux et ainsi avoir peur que quelqu’un meurt réellement à la fin. Le mélange d’horreur, de suspense, d’émotion, délivre donc ici tout ce que l’on peut attendre d’un bon épisode de ce type d’anthologie. L’idée de mettre en scène la fête des Pères (après celui du mois dernier sur la fête des Mères) est une bonne chose, surtout que cet épisode est bien plus riche en émotions que le précédent. J’espère que les derniers épisodes de la saison seront à la hauteur de mes attentes car pour le moment il y a des idées et cela semble s’améliorer, mais la série doit encore faire ses preuves.

Note : 7/10. En bref, enfin un bon épisode de Into the Dark.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article