Critiques Séries : Reef Break. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Reef Break. Saison 1. Pilot.

Reef Break // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Poppy Montgomery est de retour sur le petit écran dans une série policière estivale sur ABC, aussi débile que fun. Car oui, dès le départ on sait ce que l’on vient voir et Reef Break n’hésite pas à l’assumer du début à la fin. Pas de grande ambition derrière cette série si ce n’est de nous faire passer un moment de détente où notre cerveau serait au repos. Et justement, cela fait du bien. Le cold-open de ce premier épisode n’est pas sans faire écho à Unforgettable, une série dans laquelle Poppy Montgomery a incarné un personnage avec une faculté d’observation et de mémorisation étonnante. Mais justement, si c’est un petit écho à sa série préférence, je prends. Au fond, le principe même de cette série s’avère en grande partie débile mais pas dénué d’intérêt pour autant. Disons que c’est le genre de séries policières amusantes que j’ai envie de voir l’été, où en plus de ça il y a une actrice pour laquelle j’ai suffisamment d’affection pour me donner envie de revenir la semaine suivante. Cat Chambers, l’héroïne de Reef Break est alors une ancienne voleuse qui est engagée par le gouverneur d’une île fictive du pacifique afin de régler des problèmes qui n’ont pas besoin d’être rendues publiques.

Dans un petit archipel du Pacifique, une ex-cambrioleuse met ses talents et son expérience au service de la justice pour résoudre des crimes.

Reef Break embrasse alors rapidement tout ce qui peut faire son charme et son identité, se dispensant de toute introduction en bonne et due forme dans le but de nous plonger la tête la première dans le grand bain. La série introduit aussi au téléspectateur l’ex de Cat (incarné par Ray Stevenson) et quelques séquences où le sexe semble avoir une part du gâteau. Je suppose donc qu’il y a encore des trucs sympathiques qui vont faire grimper la température de Reef Break. Il est encore trop tôt pour dire si cette série va rester aussi crétine ou bien si elle peut se transformer en véritable plaisir coupable estival. Je ne serais pas surpris qu’ils sachent nous amuser avec Poppy Montgomery tant l’actrice semble elle aussi prend un malin plaisir à nous plonger dans les aventures de Cat Chambers. Avec un nom pareil, deux éléments seront nécessaires pour que Reef Break fonctionne sur la durée de cet été : de l’eau et des crimes qui en valent le coup. Pour le moment, le plaisir coupable est là et je serais au rendez vous pour la suite des aventures de Cat Chambers sur cette île fictive du pacifique.

Note : 5/10. En bref, honorable divertissement estival au côté guilty pleasure qui semble s’assumer totalement. Rafraichissant.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article