Critiques Séries : Swamp Thing. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Swamp Thing. Saison 1. Pilot.

Swamp Thing // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Proposée sur DC Universe, le service de streaming de DC et Warner, Swamp Thing est l’adaptation d’un comics qui est pour le moins différent des super-héros que l’on voit habituellement. Nous sommes alors plongés dans un univers légèrement horrifique qui pour le coup fonctionne assez bien pour donner envie de revenir voir la suite. Créée par Gary Dauberman (Ça, La nonne) et Mark Verheiden (Timecop, Ash vs. Evil Dead), Swamp Thing ne perd pas de temps pour installer son histoire de créature dans les marais. Ce n’est pas une idée novatrice mais l’histoire que la série propose s’avère intéressante et change un peu de ce que l’on a pour habitude de voir sur le petit écran. Oubliez donc les multiples suites de Lake Placid et cie, voici Swamp Thing. Grâce à la mise en scène de Len Weisman (et sa façon de faire qui corespond bien à l’univers), ce premier épisode montre suffisamment de qualités pour que l’on en garde un premier bon aperçu. Il faut dire que la série s’est associée avec Atomic Monster, la société de production de James Wan (Saw, Conjuring) ce qui s’avère être de bon augure étant donné qu’ils sont habitués aux productions plus horrifiques que celles de Berlanti (qui produisait jusque là toutes les séries DC présentes sur le petit écran).

Chargée d'enquêter sur un virus mortel né dans les marais, la chercheuse Abby Arcane retourne dans sa ville natale de Marais, en Louisiane, et se lie avec le docteur Alec Holland... jusqu'à ce que ce dernier ne lui soit tragiquement enlevé. Au même moment, des forces surnaturelles commencent à faire leur apparition et Abby réalise bientôt que la Créature qu'elle a vu émerger hors de l'eau peu après la disparition de l'homme qu'elle aime n'est autre qu'Holland, qui n'est pas vraiment mort.

Dans les eaux marécageuses de Swamp Thing, dans cette région finalement peu présente qu’est la Louisiane, la série nous embarque dans l’univers d’Abby Arcane. Crystal Reed de son côté propose une composition plutôt positive du personnage d'Abby. Swamp Thing propose cependant quelque chose d’assez classique et déjà vu précédemment. Si ce n’est pas une série très originale elle a au moins le mérite de proposer quelque chose de différent, dans un univers horrifique plutôt sympathique qui lui aussi change des poupées et autres esprits qui tourmentent des familles. Les décors sont quant à eux plutôt bons, ce qui permet là aussi d’apprécier le produit, même si parfois je regrette que Les Wiseman ne fasse pas plus d’efforts. Disons qu’il ne donne pas suffisamment d’envergure aux personnages et c’est probablement l’une des plus grandes faiblesses de Swamp Thing. Les personnages sont plutôt corrects dans leur ensemble, en dehors d'Abby notre héroïne. J’aime bien malgré tout le côté parfois suranné de cette production qui semble sortir tout droit des années 2000. Cela a quelque chose de rassurant, qui nous plonge de façon familière dans un univers familier. Je suis donc déjà curieux de voir ce que la suite de la saison va bien pouvoir nous réserver.

Note : 5.5/10. En bref, la gadoue la gadoue.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article