Critique Ciné : Girls with Balls (2019, Netflix)

Critique Ciné : Girls with Balls (2019, Netflix)

Girls With Balls // De Olivier Afonso. Avec Tiphaine Daviot, Manon Azem et Camille Razat.


Rare sont les films d’horreur français (ou franco-belges) et je dois avouer que découvrir l’existence de Girls With Balls sur Netflix m’a donné instantanément envie. Rapidement, ce film aux couleurs pop se transforme en une sorte de Détour Mortel complètement barré avec des personnages aussi débiles que les choix qu’ils peuvent faire. Pour un premier film, Olivier Afonso s’amuse avec les codes du slasher pour nous proposer une aventure amusante, sans se prendre la tête malgré des défauts logiques que l’on pourra trouver ici à ce genre de films. L’une des grandes surprises de Girls With Balls c’est clairement la présence d’Orelsan (et son apparition à la guitare dans les dernières minutes du film est tout simplement jouissive). Ce dernier s’amuse, comme tout le monde et ce même si côté mise en scène et montage, on est loin du chef d’oeuvre. Mais Girls With Balls se moque complètement d’être un film logique ou bien fichu. On a l’impression de se retrouver avec une bande de potes qui a voulu se taper un délire à faire un film d’horreur dans les bois, où une horde de chasseurs cannibales n’ont qu’une envie : faire des corps de ces jeunes femmes du steak haché.

Une équipe de volley féminine est prise pour cible par des mâles bêta, émules contemporains du Comte Zaroff. Trop sûrs d'eux et de leur connaissance du terrain forestier, les chasseurs ne se doutent pas une seule seconde que le rapport de force peut s'inverser... si tant est que les sportives fassent preuve d'esprit d'équipe.

Girls With Balls ne perd pas de temps à se mettre en place, laissant rapidement nos jeunes femmes courir dans les bois pour sauver leurs vies. Ca bouge dans tous les sens, ça crie, ça fait des petites danses ridicules, et les chasseurs assoiffés de sang sont eux aussi hilarants. C’est une comédie d’horreur donc le film adopte les codes pour mieux s’en amuser. Certaines apparitions sont même plutôt bien fichues comme celle de Guillaume Canet à laquelle je ne m’attendais pas du tout, en moniteur de scouts qui va se retrouver dans une bien sale posture à un moment donné. Mais même si Girls With Balls ne sera probablement pas un film dont on aura envie de se souvenir, le délire fonctionne suffisamment pour nous faire survivre jusqu’au bout de l’heure et vingt minutes de film. Je pense qu’il manque juste à ce film quelque chose de novateur dans le genre qui aurait vraiment pu faire de lui un film culte. Parfois Netflix regorge de bonnes surprises quand ils ont le temps de nous en proposer et je dirais que Girls With Balls en fait partie, surtout qu’en période estival c’est un peu vide donc autant en profiter.

Note : 6.5/10. En bref, un délire amusant.

Date de sortie : 26 juillet 2019 - Directement sur Netflix

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article