Critique Ciné : Spiderman : Far from Home (2019)

Critique Ciné : Spiderman : Far from Home (2019)

Spiderman : Far From Home // De Jon Watts. Avec Tom Holland, Samuel L. Jackson et Jake Gyllenhaal.


Spiderman : Far From Home c’est plus ou moins l’apogée de ce que Disney fait avec Marvel, un mélange des personnages de plusieurs univers différents pour tenter d’en construire quelque chose. On ouvre plein de tiroirs et l’on va piocher de partout. Sauf que l’idée fonctionne plutôt bien ici, avec le retour de Jon Watts (Spiderman : Homecoming) derrière la caméra histoire de garder clairement une certaine cohésion visuelle dans la franchise. En suivant de très près les évènements de Avengers : Endgame, le film confronte alors son héros à ses démons (et notamment la mort de son mentor). Mais permet aussi de développer un peu plus sa relation avec MJ (incarnée encore une fois par Zendaya qui reste pour le coup très en forme) tout en créant un méchant moderne aux pouvoirs … d’illusion créés par la technologie. L’histoire de Spiderman : Far From Home n’est pas extraordinaire mais elle tient debout grâce à son envie de créer un divertissement efficace. Pour autant, Spiderman : Far From Home n’est pas le film le plus original que j’ai vu et Sam Raimi avait su créer quelque chose d’étonnant (notamment dans le second volet de Spiderman) où le grand spectacle était omniprésent.

L'araignée sympa du quartier décide de rejoindre ses meilleurs amis Ned, MJ, et le reste de la bande pour des vacances en Europe. Cependant, le projet de Peter de laisser son costume de super-héros derrière lui pendant quelques semaines est rapidement compromis quand il accepte à contrecoeur d'aider Nick Fury à découvrir le mystère de plusieurs attaques de créatures, qui ravagent le continent !

Du coup, même si par moment Spiderman : Far From Home ressemble à un épisode d’une série, il tient debout. A commencer par l’humour qui devient parfois un brin trop présent et casse le délire du vilain qui veut se venger. Mais il y a Jake Gyllenhaal là dedans et ce dernier peut alors apporter une petite cerise supplémentaire sur un gâteau déjà bien crémeux. Et c’est d’ailleurs ce qu’il fait, apportant une bonne dose de divertissement sympathique dans un univers qui avance de façon légèrement mécanique. Tom Holland de son côté continue d’être quelqu’un de sympathique sous les traits de Spiderman. On sent qu’il s’amuse et cela se ressent à l’écran. On est loin du dépression Andrew Garfield (qui l’a malheureusement incarné dans des films pas vraiment reluisants). L’acteur est juste tant dans le dramatique que dans l’humour et l’aise qu’il prend est forcément quelque chose qui sied bien au film. C’est pop et délirant, en somme un bon divertissement estival qui ne marquera probablement pas l’univers Marvel pour son histoire, mais qui se fait une place sans problème au milieu des gros blockbusters qu’il y a à côté.

Note : 6.5/10. En bref, une suite réussie.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article