Critique Ciné : The Intruder (2019)

Critique Ciné : The Intruder (2019)

The Intruder // De Deon Taylor. Avec Meagan Good, Michael Ealy et Dennis Quaid.


En 2003 sortait La Gorge du Diable avec Dennis Quaid. 16 ans plus tard, Dennis Quaid incarne le vilain de l’histoire qui ressemble à deux gouttes d’eau au film de Mike Figgis. Ce n’était pas vraiment un film exceptionnel, et The Intruder reste alors dans la même lignée. C’est Deon Taylor (Meet the Blacks, parodie de American Nightmare) qui se colle à la mise en scène de ce thriller de home invasion auquel il manque à la fois originalité et surprises. En suivant un schéma plutôt classique, le film manque souvent de bons moments. Je pense que l’erreur de The Intruder est de ne pas vraiment rester fidèle au côté légèrement fun que cela aurait pu avoir, en cherchant à sortir des sentiers battus plutôt que de produire un truc qui finalement se prend trop souvent au sérieux. Cela me fait penser à tous les films du genre qui tentent de donner à des acteurs sur le déclin des rôles qui peuvent leur coller à la peau. Vous ne vous souvenez probablement pas de Mr Brooks avec Kevin Costner, mais c’est un peu le même genre : un thriller de seconde zone qui tente de nous effrayer et que l’on oublie rapidement. Même La Gorge du Diable (qui est pour moi l’inspiration de The Intruder) n’est pas un bon film, juste le film du dimanche après-midi pluvieux.

Un jeune couple s'installe dans la maison de ses rêves au beau milieu de la campagne. Mais sous l'apparente tranquillité et l'isolement, un danger rôde sous la forme de Charlie Peck, l'ancien propriétaire de la maison, bien déterminé à récupérer son ancien foyer.

Côté casting, le jeune couple manque cruellement d’implication dans l’histoire. On sent que ce ne sont que des pions et le scénario ne sait pas vraiment comment faire pour les exploiter de la meilleure des façons. De plus, le film met pas mal de temps à démarrer et à nous plonger dans le monde flippant de Charlie Peck. La première partie du film manque alors de révélation ce qui empêche au fond de réellement se prendre au jeu. Surtout que pas mal de choses se passent par la suite, et il faut trier. Certains trucs ne sont pas mauvais, mais d’autres sont à peine croyables et cassent alors le délire qui aurait pu faire de The Intruder un plaisir coupable sympathique. Dennis Quaid ne s’en sort pas trop mal dans son rôle de fou furieux voulant récupérer son dû. Mais avec un film qui manque d’énormément de choses, The Intruder n’est pas le home invasion dont je rêvais. C’est donc finalement une sorte de mixture de pas mal d’éléments, plus ou moins potables, qui ne laisseront jamais de souvenir impérissable à la fin et c’est ça qui est dommage.

Note : 3/10. En bref, c’est long et cela se prend (un peu) trop au sérieux.

Date de sortie : inconnue

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article