Critiques Séries : Pennyworth. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Pennyworth. Saison 1. Pilot.

Pennyworth // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Faire un prequel à Batman, ce n’est pas la première fois que l’on voit cela sur le petit écran. Il y a déjà eu Gotham sur FOX mais Epix décide de se concentrer sur les jeunes années d’Alfred, son fidèle majordome. Avec Bruno Heller (créateur de … Gotham, ou encore de The Mentalist) et Danny Cannon (Gotham, The Line), le choix était intéressant que de se concentrer sur ce personnage emblématique de l’univers de Batman. Bien que l’on retrouve l’ambiance de Gotham, surtout dans la mise en scène, Pennyworth n’est pas forcément ce à quoi je m’attendais. En cherchant à nous raconter l’histoire de qui est Alfred avant de devenir l’homme de main du chevalier noir, alors Pennyworth est potentiellement intéressante mais dans ce premier épisode, au delà du nom du personnage, cela pourrait être n’importe quelle série. J’ai l’impression parfois que la série ne sait pas si elle veut raconter les origines du personnage emblématique ou bien raconter quelque chose de totalement différent, sur des personnages qui ont juste repris des noms de personnages de Batman. Comme Thomas Wayne par exemple qui débarque dans les dix premières minutes de ce premier épisode.

Focus sur les jeunes années d'Alfred Pennyworth, le célèbre majordome de Batman. Dans le Londres des années 1960, ce soldat des Forces Spéciales Britanniques rejoint un jeune millionnaire du nom de Thomas Wayne, futur père de Bruce Wayne, pour travailler à ses côtés.

Ce premier épisode dure tout de même 1h11, ce qui est assez long parfois, laissant divaguer l’histoire dans de multiples retranchements afin de bâtir les bases de ce nouvel univers. Alfred est quelqu’un qui a un peu de mal à se faire une place dans le monde après son service militaire mais Pennyworth compte aussi rapidement nous dire ce qu’il va devenir. Au fond, c’est une série particulièrement intrigante qui a du potentiel, d’autant plus que le personnage qui nous est introduit ici est intéressant. Mais parfois, Pennyworth cherche aussi un équilibre entre la vie personnelle et professionnelle du héros, ce qui n’est pas toujours ce que je préfère. Les conséquences sur la vie du personnage de tous les amis qu’il a perdu au front pourraient être intéressantes là aussi à raconter, mais ce premier épisode prend parfois trop de temps à tout exposer pour réellement nous plonger dans cet univers, sans chercher à savoir si cela peut nous intéresser ou non. Le seul lien que la série fait pour le moment avec l’univers de Batman est la présence de Thomas Wayne à plusieurs reprises mais point de Gotham à l’horizon, ce qui est dommage.

Note : 4.5/10. En bref, pas la série que j’attendais mais avec le potentiel que l’histoire a après cet épisode, je suppose que Pennyworth peut devenir « pennyworth » sur la longueur.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article